Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

Nos Actions

Corée du Nord

La Corée du Nord (République Populaire Démocratique de Corée – RPDC) est située dans la partie nord de la péninsule coréenne, en Asie Orientale. Elle est bordée par la Chine (nord), la Russie (nord-est) et la République de Corée (sud).

La Corée, occupée par le Japon depuis 1905, accède à l'indépendance en 1943. Le pays sera peu après scindé en deux, la moitié nord administrée par l'URSS et la partie sud par les États-Unis. Cette partition se concrétisera en 1948, avec la création de la République de Corée au sud, et de la République Populaire Démocratique de Corée au nord.

Les offensives successives nord et sud coréennes de part et d'autre de la frontière (Guerre de Corée) ne mettront pas fin à cette scission. Un armistice sera signé en 1953 créant une zone démilitarisée surveillée en permanence par plus d'un million de soldats (nord-coréens, sud-coréens, et américains), mais aucun traité de paix ne sera ratifié.

Kim Il-sung, président de la Corée du Nord depuis 1948, développe l'économie et la politique du pays selon la doctrine du «Juche» : une société sans classes, reposant sur le principe d'indépendance politique, d'autosuffisance économique et d'autonomie militaire. En 1991, les deux Corée sont admises à l'ONU, et signent un pacte de réconciliation et de non agression. Malgré plusieurs accords signés avec la Corée du Sud dans les années 90 en vue d'une réunification, les relations entre les deux pays se détériorent à nouveau dans les années 2000/2010. A la mort de Kim Jong-Il, le 17 décembre 2011, son fils, Kim Jong-Un est intronisé « leader suprême » du pays.

La Corée du Nord a souffert de graves crises alimentaires dans les années 1990, dues en partie aux conditions climatiques (inondations, puis sécheresse), à la très faible proportion de terres arables dans le pays (moins de 20%), mais également au système économique en place, à la normalisation des relations entre la Corée du Sud et la Chine, et à la disparition de l'URSS - ces deux pays étant jusqu'alors les principaux soutiens de la Corée du Nord, fournissant chaque année engrais et carburant nécessaires aux activités agricoles. Le Gouvernement a sollicité l'aide des pays étrangers en 1995, qui s'est poursuivie jusqu'en 2006, date à laquelle la Corée du Nord a mis fin à l'aide humanitaire d'urgence, lui préférant une coopération au développement. Depuis, seules six ONG européennes - dont TGH - sont autorisées à mener des programmes humanitaires et de développement en Corée du Nord, avec du personnel expatrié présent de manière permanente.

Malgré le soutien de la communauté internationale, le manque de nourriture perdure, et la qualité nutritionnelle des denrées disponibles est faible. La dernière enquête menée par l'UNICEF en 2012 estimait le taux de prévalence de malnutrition chronique globale des enfants de moins de cinq ans à 27,9% (pour 62,3% en 1998 et 37% en 2004). La population confrontée à une détérioration continue des conditions de vie depuis le milieu des années 1990, reste très vulnérable. Le manque de terres arables, la dégradation des sols épuisés par la culture trop intensive, le manque d'engrais et de carburants et l'absence quasi-totale de moyens mécaniques, le tout dans des conditions climatiques difficiles, limitent drastiquement la production agricole. Différentes évaluations menées par des agences onusiennes et des ONG ont révélé les risques importants de crise alimentaire aiguë et ont plaidé pour une aide alimentaire accrue.

Dans le cadre de l'appel à l'aide internationale lancé par le gouvernement de Corée du Nord en 1997, TGH a réalisé une mission d'évaluation en 1998, qui a abouti à la mise en place en 2000 d'un premier programme d'appui au secteur agricole. TGH intervient depuis dans divers domaines : développement agricole/sécurité alimentaire (réhabilitation de polders, soutien à des fermes coopératives), réhabilitation de systèmes d'adduction d'eau potable, amélioration des infrastructures sanitaires, distribution d'aide alimentaire dans les institutions pour enfants, amélioration des conditions de vie dans les maisons de retraite, soutien à une association de promotion des droits des personnes âgées, etc.

logo-United-Nation-DPR-Korea

Programmes en cours

Une alimentation plus diversifiée grâce à l'augmentation de la production de légumes

Le projet vise à contribuer à une augmentation durable de la production de légumes pour les populations les plus vulnérables de la ville de Sohung, afin de proposer durablement une alimentation diversifiée aux habitants de Sohung.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 42 578 personnes
 Durée : 36 mois 09/2016 - 08/2019
 Budget global : 1 200 000 €

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse (DDC)
  • Financement : EuropeAid (90%), Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse (DDC)
  • Bénéficiaires : Les groupes ciblés par l'action sont tout d'abord les enfants des institutions sociales de la ville de Sohung, et des 4 fermes ciblées par le projet, qui auront davantage accès à des produits végétaux (2 289 enfants au total). La ville de Sohung compte une crèche (452 enfants), et une école maternelle (676 enfants). Les 262 membres du personnel des unités de travail des 4 fermes ciblées et le personnel des institutions sociales pour enfants (274 personnes) constituent le reste des groupes cibles qui bénéficieront de meilleures conditions de travail et du module de renforcement des capacités proposé dans le programme. Les groupes cibles représentent au total 2 825 personnes. Les bénéficiaires finaux de l'action sont les 30 000 habitants de la ville de Sohung et les 12 578 personnes vivant dans les fermes.
  • Partenaire :
    • Le Ministère de l'Aménagement Urbain
    • L'Académie des Sciences et de l'Agriculture
    • Le Service de lutte contre les épidémies de Sohung
    • Le Central Vegetable Research Institute
    • Les Comités Populaires de Sohung
Serres solaires passives

Serres solaires passives de la ferme d'Onsil, soutien aux cultures maraichères sous abri, amélioration de l'isolation thermique en hiver et de l'aération en été
Photo : Janvier 2016 - TGH ©

En vue d'améliorer durablement la consommation et la qualité des légumes disponibles pour les habitants de Sohung et les enfants des institutions sociales, les acteurs de la chaîne d'approvisionnement et TGH ont souligné que la production globale de légumes devait être améliorée ainsi que les conditions de distribution de la marchandise et les capacités de gestion de l'hygiène et de l'alimentation.

Ainsi, l'action a été conçue autour de ces conclusions communes et a mené aux résultats suivants :

  • Augmentation de la production de légumes

    Dans les fermes coopératives de Sohung, la production de légumes ne parvient structurellement pas à combler les besoins de la population, en particulier dans les zones urbaines. Dans l'optique d'une approche nutritionnelle raisonnée, cette augmentation de la production de légumes est une condition sine qua non pour l'amélioration de la diversité de l'alimentation.

    Il a paru prioritaire d'augmenter la production de légumes dans quatre fermes de Sohung, qui assurent la production de légumes à destination des institutions pour enfants, en travaillant sur différentes problématiques (durée de la saison de culture, pratiques agricoles améliorées, gestion améliorée de la fertilité des sols). Les résultats concrets obtenus sont : l'augmentation de la productivité de la main d'œuvre, la prolongation de 1 mois de la saison de culture des légumes dans les fermes de Sohung, le passage de la superficie cultivée de légumes d'hiver (serres) de 0 à 2 ha, l'augmentation de la quantité de fumier produit, et l'amélioration de la fertilité des sols grâce à la quantité supplémentaire d'engrais produits.
  • Amélioration des pratiques de post-production  

    Environ 30% de la production de légumes des fermes de Sohung est dédiée à l'approvisionnement de la ville de Sohung, y compris les institutions pour enfants. Durant la saison des récoltes, les gérants des fermes et des institutions estiment à environ 25% la perte post-récolte, principalement en raison d'une faible disponibilité de main d'œuvre durant le pic de la période de récolte, de moyens de stockage inappropriés (légumes pourris avant la livraison et écrasés durant le transport), et des capacités de livraison irrégulières (accès aléatoire aux moyens de transport et au carburant dans les fermes). Afin d'améliorer la qualité des produits proposés aux enfants, les moyens de transport ont besoin d'être améliorés, ainsi que les moyens de conservation et de distribution tant au niveau des fermes que des institutions.

    Les résultats attendus du projet sont les suivants : réduire de 50% les pertes au cours de la chaîne d'approvisionnement des légumes durant les récoltes / la conservation / le transport de la marchandise, et réduire également les pertes au sein des institutions.
  • Renforcement des capacités des acteurs locaux dans la gestion de la production, de la post-production et de l'hygiène

    Le renforcement des capacités des participants au projet est essentiel pour adapter le système de production en fonction des innovations proposées et tirer parti de l'augmentation de la productivité de la main d'œuvre. Des activités telles que la gestion des nuisibles, la rotation des cultures et la production de fourrage seront ensuite améliorées. Ainsi, l'action proposée relève le défi de la durabilité.

    Cette action vise à renforcer les connaissances et les capacités des acteurs locaux qui y sont associés : Les Comités Populaires de Sohung, Le Service de lutte contre les épidémies de Sohung, et l'Académie des Sciences et de l'Agriculture, à travers la recherche, les travaux d'expérimentation et les échanges avec des experts internationaux, et à faciliter la diffusion de ces connaissances et permettre ainsi la duplication du projet au niveau du comté à travers des formations et des publications.
Serres en construction à la ferme de Gachang

Serres en construction à la ferme de Gachang, prévision de soutien technique pour finir les serres en optimisant l'isolation thermique et l'aération
Photo : Janvier 2016 - TGH ©

Serres de Bo Pan à réhabiliter

Serres de Bo Pan à réhabiliter
Photo : Janvier 2016 - TGH ©

Amélioration de l'alimentation des enfants en enrichissant l'apport en protéines animales

De manière générale, le projet vise à contribuer à l'amélioration durable de l'état nutritionnel des enfants qui dépendent des institutions sociales dans la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 235 000 personnes
 Durée : 48 mois 01/01/2015 - 01/2019
 Budget global : 1 338 348 €

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse (DDC) Logo MAE
  • Financement : EuropeAid (75%), Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse (DDC), Aide alimentaire programmée de la France (AAP)
  • Bénéficiaires : Environ 235 000 personnes : membre de la famille des enfants, femmes enceintes et personnes âgées ciblées par cette action.
  • Partenaire : APDRA Pisciculture paysanne : une association française spécialisée dans les projets de pisciculture, déjà engagée dans des actions précédentes.
Distribution-repas-Jardin-enfant-ville-de-Ryongchon

Distribution du repas de midi. Jardin d’enfant de la ville de Ryongchon
Photo : Océane MERGAERT / TGH ©

Plus précisément, il aspire à améliorer durablement la consommation de protéines des enfants pris en charge dans les institutions sociales grâce à l'amélioration de la production, de la chaîne d'approvisionnement et de la consommation de poisson dans les fermes et les institutions de prise en charge.

Dans les districts d'Onchon et de Ryongchon en République Populaire Démocratique de Corée (RPDC), les institutions pour enfants ont reçu en moyenne 477 grammes de poisson par jour sur l'ensemble de l'année 2013. C'est bien en dessous de la norme nationale visée de 200 grammes par enfant et par jour. De plus, les enfants nord-coréens sont de loin la population la plus vulnérable, avec de petites rations alimentaires quotidiennes et une alimentation souvent déséquilibrée. Cela comporte des risques de séquelles physiques et cognitives engendrées par des régimes alimentaires pauvres sur les enfants et qui sont pour la plupart irréversible au-delà de l'âge de 24 mois.

Peches-carpes-distribution-institutions-enfants-Ferme-Ryongchon

Pêches des carpes pour la distribution aux institutions pour enfants. Ferme de Ryongchon
Photo : Océane MERGAERT / TGH ©

C'est pour toutes ces raisons que le projet se concentre principalement sur l'accès aux protéines des enfants âgés de 6 à 24 mois pris en charge dans ces centres et dans les maternelles, ainsi que des femmes enceintes. Par ailleurs, les agriculteurs travaillant dans les fermes nord-coréennes manquent d'intrants et de conseils pratiques afin d'améliorer leurs techniques et systèmes d'aquaculture.

TGH a déjà de l'expérience en RPDC dans le secteur de la pisciculture. En effet, de janvier 2010 à octobre 2013, TGH a mené un programme financé par EuropeAid, visant également à l'introduire un système agricole intégré culture-élevage-pisciculture dans deux fermes de la province du Hamgyong du Sud. Cette action a été menée en collaboration avec le Ministère de l'Aquaculture, dont les capacités ont été renforcées tout au long du projet. L'utilisation du système de pisciculture intégrée, qui était nouveau en Corée du Nord, a permis d'augmenter de manière significative la production de poissons et a suscité l'intérêt du Ministère de l'aquaculture aux niveaux local et national quant à la duplication de ce système.

Ainsi, forte de cette expérience et des leçons apprises au cours des projets précédents, TGH a conçu un nouveau projet similaire pour appliquer le système de pisciculture intégrée à d'autres conditions d'élevage, dans les zones administratives du Nord Pyongan et de Nampho. Ce projet est mené en partenariat avec le ministère de l'Aquaculture et l'APDRA pour que le soutien technique soit pérennisé.

L'action a débuté le 1er janvier 2015, et durera plus de quatre ans. ElIe couvrira trois saisons de pêche entières et comprendra également une phase de lancement de 6 mois pour affiner le projet. Cette période plutôt longue est en effet appropriée au contexte de la RPDC, où il faut du temps pour introduire de nouvelles techniques. En favorisant de meilleures pratiques au niveau des institutions, l'action fournira une réponse à long terme pour faire face aux carences nutritionnelles de l'alimentation des enfants.

Afin d'atteindre ces objectifs, TGH mènera plusieurs activités en se concentrant sur 3 domaines principaux :

  • La production piscicole des deux coopératives piscicoles sera accrue.

    Tout d'abord, des céréales et du fumier seront utilisés pour nourrir les poissons, produire du fourrage et fertiliser les étangs, afin de commencer à mettre en œuvre le nouveau système intégré. De plus, les infrastructures des fermes seront réhabilitées, de l'équipement technique et du matériel de pêche sera fourni, et le personnel sera formé, ce qui contribuera à moderniser les deux coopératives.
  • Les étapes post-production (distribution, stockage et utilisation), qui présentent des disfonctionnements et induisent des pertes importantes, seront abordées et améliorées afin d'assurer la disponibilité et l'accès à la nourriture.

    Ces étapes seront améliorées grâce à la décentralisation des mécanismes de stockage et de livraison, ce qui permettra aux agriculteurs piscicoles de préserver la qualité du poisson. Des infrastructures de stockage (chambres froides) seront construites et/ou réhabilitées, des moyens de transport seront fournis, et des formations sur la conservation du poisson et les normes d'hygiène seront dispensées. Des formations d'éducation en nutrition seront menées dans les institutions sur le rinçage et la préparation du poisson ainsi que sur les besoins nutritionnels des enfants.
  • Les capacités du Ministère de l'Aquaculture à maîtriser et reproduire les systèmes de production piscicole durables seront renforcées.

    Il s'agira notamment de renforcer le système de pisciculture intégrée dans deux nouveaux sites dans les régions occidentales, et de mettre en œuvre des techniques innovantes (production d'alevins/ production de poissons dans des réservoirs) là où la pisciculture intégrée n'est pas adaptée, tout en améliorant les capacités techniques du Ministère de l'Aquaculture.
Pêche des géniteurs. Ferme d’Onchon

Pêche des géniteurs. Ferme d'Onchon
Photo : Océane MERGAERT / TGH ©

Mesure de la taille d'une génitrice avant la reproduction. Ferme d'Onchon

Mesure de la taille d'une génitrice avant la reproduction. Ferme d'Onchon
Photo : Océane MERGAERT / TGH ©

 

Programmes réalisés

Renforcer la société civile pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en Corée du nord

Ce programme a pour objectif de permettre à la Fédération Coréenne pour la protection des personnes âgées (KFCA) de renforcer ses capacités en tant qu'acteur "non étatique" afin d'améliorer l'assistance aux personnes âgées, en développant les compétences de ses membres ainsi qu'en soutenant les activités de levées de fonds.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash Agro-Secu-Alimentaire Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 3 162 298 personnes
 Durée : 27 mois 01/2014 - 03/2016
 Budget global : 666 000 €

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne Logo MAE Confédération Suisse
  • Financement : Europeaid (75%), Aide Alimentaire Programmée (CIAA), Confédération Suisse
  • Nombre de bénéficiaires : 28 membres du comité national de KFCA
    150 membres des comités provinciaux de KFCA
    7209 personnes âgées en maisons de retraite
    3.154.911 personnes de plus de 60 ans dans le pays (bénéficiaires finaux)
  • Partenaire : KFCA – Fédération Coréenne pour la protection des personnes âgées

Ce programme a pour objectif de permettre à la Fédération Coréenne pour la protection des personnes âgées (KFCA) de renforcer ses capacités en tant qu'acteur de la société civile, afin d'améliorer l'assistance aux personnes âgées en développant les compétences de ses membres, en perfectionnant les activités de levées de fonds et les campagnes de communication, et en développant sa visibilité au sein des instances décisionnelles. Un appui direct aux employés des maisons de retraite et à certains établissements est également prévu en partenariat avec KFCA.

interieur-atelier-mecanique-Rabouni

Membres de KFCA durant la Conférence HelpAge Septembre 2014 Chiang Mai
Photo prise par KFCA ©

les ouvriers de l'atelier mécanique – Rabouni

Rencontre du comité chinois à Pékin pour préparer le voyage d'études
Photo prise par KFCA ©

Une évaluation initiale et un diagnostic participatif ont permis de définir un plan d'action et de formation des membres du comité central de KFCA, et des formations adaptées vont être mises en place pour répondre aux besoins identifiés : cycle de projet, webdesign, communication, collecte de fonds, etc. Un voyage d'étude en Chine sera organisé en partenariat avec le Comité National Chinois de soutien aux personnes âgées (CNCA), qui permettra à KFCA de découvrir un autre mode de fonctionnement susceptible d'aider au développement de leurs activités en RPDC. Cette composante de renforcement des capacités prévoit un échange actif d'informations entre KFCA et le Comité National Chinois.

TGH accompagne KFCA dans l'ensemble des activités destinées à soutenir la sensibilisation liée aux droits des personnes âgées et à leur inclusion sociale, comme l'organisation ou la participation à des séminaires ou conférences, l'organisation d'ateliers et d'événements, ainsi que la production et la distribution de supports d'information. En juin et septembre 2014, plusieurs membres de KFCA se sont rendus en Inde et en Thaïlande pour assister à des conférences internationales sur la thématique des personnes âgées dans la société.

Cette action s'adresse également aux comités centraux et provinciaux de KFCA et au personnel des structures d'accueil, afin d'améliorer la prise en charge durable et adaptée des personnes âgées. Là encore, des sessions de formation sont organisées, adaptées à chaque interlocuteur : inclusion sociale ou mobilité pour les membres des comités provinciaux de KFCA en gestion de projet, gérontologie et soin des personnes âgées pour les membres des structures d'accueil. Le programme prévoit en outre des distributions de médicaments, biens et appareils à destination des personnes âgées en maisons de retraite, et une recherche sur des activités innovantes (activités physiques, culturelles, ou génératrices de revenus) contribuant à une prise en charge durable dans les structures d'accueil.

Réhabilitation de l'école maternelle de Paekhak Dong suite aux inondations dans la ville de Rason

TGH apporte son soutien à la réhabilitation d'une école maternelle, suite aux pluies torrentielles ayant touchées et causé d'importants dégâts dans le nord du pays entre le 22 et le 25 août 2015.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Wash Psycho-Social Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : Environ 120 enfants
 Durée : 1 mois (12/2015
 Budget global : 13 000 €

 Financement

Ambassade de Grande Bretagne en RPDC
  • Financement : Ambassade de Grande Bretagne en RPDC
  • Bénéficiaires : Environ 120 enfants

Entre le 22 et le 25 août 2015, des pluies torrentielles ont causé d'importants dommages. Le 22 Août,  les précipitations enregistrées au cours de la journée ont atteint un cumul de 300 mm en 16 heures. Normalement, les précipitations moyennes par an dans cette région sont de 630 mm. Du 22 août au 3 septembre, il a plu quasiment tous les jours.

Destructions dans la ville de Rason

Destructions dans la ville de Rason
Photo : TGH ©

Niveau de l'eau sur un bâtiment de la ville de Rason

Niveau de l'eau sur un bâtiment de la ville de Rason
Photo : TGH ©

Le 22 août, un ordre d'évacuation a été donné, suite à quoi, d'importants dommages ont causés la mort de 59 personnes. 5 399 maisons et immeubles ont été endommagés, dont 1 320 totalement détruits et 11 632 personnes se sont retrouvées sans abri et ont perdu leurs biens.

Les inondations ont touché les écoles, jardins d'enfants, les hôpitaux et les cliniques et ont endommagé plus de 125 hectares de terres cultivées, détruisant la totalité des récoltes. De nombreuses infrastructures ont été fortement touchées par les inondations. Ainsi, des ponts se sont effondrés, des routes ont été emportées, des dommages ont été causé sur des canaux et des voies ferrées. Dans deux districts de la ville de Rason (Rajin : 107 640 habitants et le Fils Bong : 96 598 habitants) la crue a été dévastatrice, avec des dépôts de boue et de débris à plus de 1 mètre de hauteur.

L'action de TGH se concentre sur le district de Sonbong, en soutenant les enfants de 0 à 6 ans par la réhabilitation de l'école maternelle Paekhak Dong (environ 120 enfants) qui a été en partie endommagées par les inondations.

Amélioration de l'accès durable à l'eau potable et aux équipements sanitaires pour les habitants de la ville de Sohung Phase 2, Hwanghae du Nord, RPDC

Ce programme vise à améliorer l'accès durable à l'eau potable et aux équipements sanitaires pour les habitants de Sohung, afin de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité des populations les plus vulnérables de la RPDC.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 5 639 personnes
 Durée : 10 mois 03/2015 - 12/2015
 Budget global : 225 201 €

 Financement

Logo OXFAM_HongKong
  • Financement : Oxfam HK
  • Bénéficiaires : Directement au moins 2 339 personnes du district 3 pour l'accès à l'eau et 3 300 personnes pour l'accès à des installations sanitaires. La totalité de la population du comté de Sohung (environ 100 000 personnes) pour la promotion à l'hygiène   

Sohung est une ville d'environ 30 000 habitants de la province du Hwanghae du Nord, située à environ 100 km au sud de Pyongyang, en République Populaire Démocratique de Corée (RPDC).

TGH a déjà mis en œuvre précédemment deux programmes WASH complémentaires à Sohung entre 2012 et 2014, financés par Oxfam Hong Kong et par la Coopération Suédoise SIDA (phase 1) afin d'améliorer l'accès à l'eau potable et aux équipements sanitaires pour la population de 5 des 10 districts de la ville de Sohung. Le programme actuel (phase 2) vise à poursuivre les actions précédentes et à combler les lacunes du district 3 en termes d'eau potable et d'équipements sanitaires.

En ce qui concerne Sohung, l'accès à l'eau reste insuffisant en termes de qualité et de quantité pour les habitants de certains districts de la ville. En effet, les infrastructures hydrauliques actuelles du district 3 sont vieilles et ne fonctionnent plus, la nappe alluviale est polluée par l'activité humaine et la quasi-totalité de la population utilise l'eau de puits non protégés. De plus, la disponibilité des ressources en eau est fluctuante, et varie en fonction de l'intensité de la saison sèche. Par ailleurs, la corvée de l'eau n'est pas répartie de manière équitable entre les sexes en RPDC : 67,5% des femmes et 32,5% des hommes sont impliqués dans la collecte de l'eau au quotidien.

En ce qui concerne les équipements sanitaires, il n'existe actuellement aucune usine de traitement des eaux usées, et les tuyaux collecteurs existants sont rares et leur état potentiellement dangereux. Ainsi, les eaux usées et autres eaux polluées par des bactéries contaminent tous les points de collecte d'eau de la ville. Pour toutes ces raisons, il reste encore des besoins à combler.

L'action consistera en :

  • L'extension du nouveau réseau d'eau à un nouveau district (District 3) au bénéfice de 2 339 personnes ;
  • L'extension du nouveau réseau d'eau à la clinique de santé de Sohung ;
  • L'amélioration des installations d'eau et d'assainissement dans plusieurs lieux ;
  • La promotion de bonnes pratiques d'hygiène auprès des enfants et des adultes dans l'ensemble du comté;
    • Le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans ce projet depuis 2013:
    • Les Comités populaires de Sohung,
    • Le Département de Promotion de l'Hygiène de Sohung,
    • Le Service de Lutte contre les Epidémies de Sohung,
    • Le Ministère de l'Aménagement Urbain, MOCM.

Amélioration de l'accès à l'eau potable et aux équipements sanitaires pour les habitants de la ville de Sohung

Sohung, chef lieu de canton dans la province de Hwanghae du Nord, dispose d'un réseau d'eau vétuste et d'infrastructures d'assainissement insuffisantes pour permettre un accès satisfaisant à l'eau potable pour la  population de certains quartiers de la ville, en particulier dans les écoles.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 24 mois 11/2012 - 11/2014
               9 mois 04/2014 - 12/2014
 Budget global : 448 K€ SIDA
                            153 K€ OXFAM HK

 Financement

Logo SIDA Logo OXFAM_HongKong
  • Financement : Agence suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (SIDA) - OXFAM Hong-Kong
  • Nombre de personnes bénéficiaires : environ 30 000
  • Partenaires : Comités populaires de Sohung - MoCM (Ministère de l'aménagement urbain)

Ce programme a pour objectif de rénover la totalité de l'infrastructure d'alimentation en eau d'une partie de la ville, depuis le réseau de distribution jusqu'au branchement individuel.

Canalisation d'adduction d'eau (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Canalisation d'adduction d'eau (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Construction d'un réservoir d'eau (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Construction d'un réservoir d'eau (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Station de pompage (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux de connexion des habitations au réseau d'eau et rencontre avec les habitants (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux de construction d'une latrine publique (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux de construction d'une latrine dans une école (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux de rénovation des latrines publiques et salle d'eau d'école (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux de rénovation des latrines publiques et salle d'eau d'école (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux de rénovation des latrines publiques et salle d'eau d'école (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Travaux sur une canalisation d'adduction d'eau (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Centre anti-épidémiologique du canton (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Centre anti-épidémiologique du canton (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Canalisation d'adduction d'eau (Sohung)
Photos : Olivier Hariot / TGH

Photo précédente Photo suivante

Grâce au support de SIDA, qui financé la réalisation d'une nouvelle station de pompage d'une capacité de 200 m³/h et d'une station de stockage de 500 m³, 3 districts - soit environ 12 000 personnes - ont pu bénéficier d'un raccordement. Ce financement permettra également de réhabiliter 41 cabines de latrines dans les écoles et hôpitaux, et de réaliser 25 nouvelles latrines dans les lieux publics.

Oxfam HK a pour sa part financé le raccordement d'un autre district (soit environ 3 000 bénéficiaires supplémentaires), ainsi que la construction de 13 cabines de latrines publiques, 50 cabines de latrines scolaires et d'une salle d'eau, et l'amélioration de 2 salles d'eau existantes.
Ces interventions sont accompagnées de sessions de promotion à l'hygiène et de supports de sensibilisation auprès de la population, ainsi que de formations à la gestion du réseau d'eau et des structures sanitaires en direction des membres du service eau et assainissement de la ville.

Enfin, le Centre anti-épidémiologique qui assure la veille sanitaire au niveau du canton verra sa capacité d'analyse des eaux (potable et usées) augmentée, et apportera son expertise dans la gestion pérenne des infrastructures mises en place.

Amélioration du système de soins gériatriques pour les personnes âgées en RPDC

- Achat et livraison d'équipement médical pour l'Institut National de Recherche en Gérontologie
- Organisation de formations en gérontologie pour des personnels de santé et des étudiants en médecine
- Sensibilisation sur le soin des personnes âgées à  travers la création et la distribution de brochures

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Psycho-Social

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 3 587 833 personnes
 Durée : 6 mois 06/2014 - 12/2014
 Budget global : 12.100 €

 Financement

 Ambassade de Pologne – Polish Aid

  • Financement : Ambassade de Pologne – Polish Aid
  • Nombre de bénéficiaires :
    Bénéficiaires directs :
    28 membres du Comité Central de la Fédération de Soin des Personnes âgées coréenne (KFCA)
    70 employés de l'Institut National de Recherche en Gérontologie
    Patients (50 lits) de l'Institut National de Recherche en Gérontologie
    49 bénéficiaires des formations dispensées (médecins des hôpitaux de la Croix Rouge coréenne)
    Bénéficiaires finaux :
    432 222 personnes âgées de + de 60 ans vivant à Pyongyang
    700 membres des Comités Provinciaux de KFCA
    3 154 911 personnes âgées de + de 60 ans en RPDC
  • Partenaires : Fédération de Soin des Personnes âgées coréenne (KFCA) - Institut National de Recherche en Gérontologie

TGH travaille sur ce programme en partenariat avec la Fédération Coréenne (KFCA), qui a pour mandat de garantir les droits et les intérêts des personnes âgées, de les aider à mener une vie digne et de leur assurer des conditions de vie décentes.

La gériatrie n'étant pas une spécialité intégrée dans le cursus universitaire médical national, KFCA souhaite développer un programme de formation en direction des étudiants en médecine.
KFCA soutient l'Institut National de Recherche en Gérontologie, centre national créé pour développer des travaux de recherche sur les maladies liées à la vieillesse (Alzheimer, pression artérielle, démence), qui fonctionne depuis 40 ans avec très peu de contributions et de support de l'Etat. 70 employés du ministère de la Santé (médecins et infirmières) travaillent sur la recherche et sur le traitement des patients (50 lits, hospitalisation de jour ou prolongée), et l'Institut formule également des recommandations sur les soins et traitements de la population âgée.

Formation-Gerontologie

Formation en Gérontologie
Pyongyang Great Popular Study House
2 Octobre 2014
Photo : Korean Federation for the Care of the Aged ©

Journee-Internationale-Personnes-Agees

Journée Internationale des Personnes Agées
Théâtre Pong Hwa - Pyongyang
1er Octobre 2014
Photo : Korean Federation for the Care of the Aged ©

Le programme prévoit d'ici la fin de l'année 2014 l'achat de matériel médical afin de pallier un besoin identifié par KFCA, et de participer à l'amélioration des conditions de travail de l'Institut.
Le programme a également soutenu la mise en place d'une formation courte (2 jours) en gériatrie pour des étudiants en médecine et des médecins praticiens. La présence de l'OMS et de l'UNFPA lors de cette formation a renforcé la reconnaissance de KFCA, permettant d'instaurer un dialogue plus régulier avec les autorités, et de développer au niveau national les synergies et les initiatives.

Des brochures de sensibilisation sur le soin des personnes âgées ont été réalisées par KFCA et l'Institut national de recherche en gérontologie. Une partie de ces brochures a été distribuée à l'occasion de la Journée Internationale des Personnes âgées (le 1er octobre), et elles seront par la suite distribuées dans différentes maisons de retraite du pays.

Brochure-2014-Promotion-description-exercices-physiques

Daily Essentials for Healthy Ageing
Brochure 2014 : Promotion et description d'exercices physiques pour les personnes âgées, pour une meilleure santé.

Amélioration de la sécurité alimentaire des personnes âgées en maisons de retraite

L'objectif de ce programme est de lutter contre la malnutrition des personnes âgées tout d'abord par la distribution de produits alimentaires adaptés dans 24 maisons de retraite du pays.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 7 280 personnes
 Durée : 18 mois 03/2014 - 08/2015
 Budget global : 385.000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : CIAA (Comité Interministériel de l'Aide Alimentaire - Ministère des Affaires étrangères)
  • Partenaires : Maisons de retraite ciblées par le projet – KFCA – Fédération pour les soins aux personnes âgées coréennes

Depuis la chute du bloc socialiste à la fin des années 1980, les conditions de vie des groupes les plus vulnérables de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) se sont dramatiquement dégradées. Cette crise est vécue de manière encore plus intense par les groupes de population dépendant intégralement de l'état pour l'ensemble de leurs besoins, au premier rang desquels se trouvent les personnes âgées, en particulier lorsqu'elles sont hébergées en maisons de retraite, sans aucun membre de leur famille pour les prendre en charge.

La Fédération de Soins des Personnes âgées (KFCA) coréenne est responsable de la prise en charge sociale et sanitaire et du développement d'activités adaptées aux personnes de plus de 60 ans qui reçoivent des pensions de retraite de l'état de manière aléatoire.

Environ 3% des personnes âgées sont sans famille, et doivent vivre de leur maigre retraite et de distributions alimentaires erratiques. Au sein de cette population, les personnes vivant dans les maisons de retraite sont de loin les plus vulnérables, car elles dépendent totalement du système public de distribution. Bien que la couverture des besoins alimentaires des personnes âgées constitue officiellement une priorité pour les autorités centrales, l'isolement géographique de la plupart des maisons de retraite, couplé au manque de moyens logistiques des SPD1 de province aboutit en pratique à un déficit chronique des biens alimentaires de base, aggravant les conditions de santé d'une population déjà fragile.

L'objectif de ce programme est de lutter contre la malnutrition des personnes âgées tout d'abord par la distribution de produits alimentaires adaptés dans 24 maisons de retraite du pays.

Différentes interventions seront ensuite menées au sein des maisons de retraite pour accroître leurs capacités de production agricole, soutenir la transformation d'aliments pour la consommation des résidents et la mise en place d'activités génératrices de revenus, et enfin pour améliorer les conditions d'hygiène et les capacités de conservation / préparation des aliments consommés par les résidents.

Un soutien sera également apporté à la Fédération pour effectuer un diagnostic sur les pratiques hygiéniques, culinaires et nutritionnelles des employés, et dispenser à ceux-ci des formations permettant de renforcer leurs connaissances en termes de procédures d'hygiène et de pratiques culinaires et nutritionnelles pour la préparation des aliments et l'équilibre alimentaire.

1Système public de distribution

Réhabilitation des infrastructures d'eau potable endommagées par des typhons dans la province de Kangwon en RPD de Corée

Les 19 et 29 juillet 2012, une série de typhons frappe le pays, provoquant des pluies et des inondations torrentielles et destructrices. Les provinces de Pyongyang (nord et sud) et de Kangwon sont les plus affectées.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 51 000 personnes
 Durée : 16 mois 09/2012 - 12/2013
 Budget global : 75 200 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Centre De Crise (Ministère des Affaires étrangères), Ambassade de Pologne en RPDC et Ambassade de Nouvelle Zélande à Séoul
  • Nombre de bénéficiaires : Munchon : 42 000 personnes, Hwaragu : 9 000 personnes
  • Partenaires : Comités Populaires de Munchon et Hwaragu, Ministère de l'Aménagement Urbain

Les autorités nord-coréennes demandent alors un soutien aux organisations internationales sur place et fournissent aux divers acteurs des données chiffrées et détaillées sur les conséquences de ces catastrophes naturelles (victimes humaines, bâtiments et infrastructures endommagés, surfaces agricoles et récoltes détruites ou inondées).

TGH sollicite l'accès à la province de Kangwon, et notamment à la ville de Munchon et au district de Chonnae, deux zones parmi les plus affectées. TGH connait particulièrement bien ces zones car l'ONG y a travaillé pendant plus de 5 années sur un programme d'accès à l'eau et l'assainissement pour les habitants de la ville de Munchon.

Cette opération a pour but de réhabiliter les infrastructures de fourniture d'eau potable (réseaux de production et de distribution) des villes de Munchon et de Hwaragu, en partie endommagées lors des récentes inondations et coulées de boues. Les travaux seront réalisés par les comités populaires de Hwaragu et Munchon à l'aide de matériel fourni par le projet.

Des partenariats seront mis en place avec le centre antiépidémique de Munchon et l'Académie des Sciences de Pyongyang, notamment en ce qui concerne les analyses sur la qualité de l'eau distribuée par le réseau réhabilité.

La gestion des risques naturels, en particulier au niveau du bassin versant de Hwaragu, relativement vulnérable aux inondations et coulées de boues lors de forts événements pluvieux (maisons détruites, réseaux d'eau emporté), sera améliorée par la mise en place de gabions (cages métalliques remplies de pierres), ainsi que par la réalisation d'ouvrages spécifiques pour permettre une meilleure évacuation des eaux (reprofilage des ravines, déviation des principales évacuations d'eaux pluviales vers des zones moins vulnérables).

Amélioration de la qualité de la production alimentaire de la ferme de Juk San

La province de Kangwon est l'une des plus vulnérables de DPRK. Soutenir la production de légumes au sein de la ferme coopérative de Juk San permet d'assurer la diversification alimentaire des institutions dépendantes du système de distribution populaire.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 19 442 personnes
 Durée : 8 mois 04/2013 - 12/2013
 Budget global : 200 000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Aide alimentaire programmée (gouvernement français)
  • Nombre de bénéficiaires : 16 568 enfants (< 16 ans) dans 80 institutions locales pour enfants, 432 enfants de crèche-orphelinat prioritaire, 814 employés des fermes et 1628 membres de leur famille
  • Partenaires : Kecca, Comités populaires de la ville de Wonsan, Ministère de l'agriculture

L'analyse menée en amont par TGH a permis de mettre en évidence les problèmes techniques et organisationnels intervenant tout au long de la chaîne de production des légumes, jusqu'à la distribution.

Cette opération a pour objectif d'augmenter de façon durable la quantité et la qualité des produits distribués en sécurisant les  moyens de production, en renforçant les moyens de distribution et de conservation, et en consolidant l'accès alimentaire des institutions concernées durant la période de soudure (mai/juin).

Pendant le mois et demi correspondant à la période de soudure, une distribution de soja, huile de soja et sucre sera effectuée auprès des 17.000 enfants de moins de 16 ans présents dans les 81 institutions locales.

L'amélioration des canaux d'irrigation et le renforcement des digues de protection permettront de sécuriser et d'augmenter durablement la production végétale, et de protéger les moyens de production face aux risques de catastrophes naturelles de plus en plus importants dans le pays. Une distribution de maïs sera assurée auprès des 200 ouvriers qui participeront aux travaux

Le stockage, la distribution et la conservation des légumes seront améliorés par des interventions sur les moyens de transport (motoculteur), de stockage (cagettes), de conservation (fûts), et par la mise en place d’une station de lavage.

Enfin, des formations et conseils en hygiène et sur la chaine post production des légumes seront dispensés au personnel des institutions afin de renforcer ses capacités en matière de nutrition.

Amélioration de l'alimentation et de la nourriture pour les enfants dans les institutions sociales de Daeane et Sariwon

Au cours des deux dernières décennies, la RPDC a du faire face à de nombreux écueils, soumise à la fois à de nombreuses catastrophes naturelles et à une dégradation de la situation économique. L'insécurité alimentaire s'est installée, notamment au niveau de l'apport en protéines et lipides.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 16 385 personnes
 Durée : 14 mois 08/2012 - 10/2013
 Budget global : 140 000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Aide Alimentaire Programmée

Les enfants âgés de 0 à 6 ans, soit 10% de la population, sont les plus touchés par ces carences, et souffrent d'une malnutrition chronique qui affecte leur croissance physique et mentale.

Ce projet s'inscrit dans la continuité des projets entrepris depuis 3 ans et en synergie avec les projets à plus long terme menés par TGH et financés par l'Union Européenne. Après avoir fourni une aide alimentaire directe aux enfants des institutions en attendant que les résultats en termes d'augmentation de la production des fermes se concrétisent, il apparait pertinent  de commencer à travailler sur l'aspect qualitatif des produits consommés dès maintenant. Ceci sera permis par l'amélioration de la chaine logistique d'approvisionnement des produits pour assurer leur acheminement et leur disponibilité aux niveaux des institutions dans des conditions garantissant la qualité nutritionnelle des produits, ainsi que par une diversification des produits consommés par les enfants.

TGH mène donc depuis fin 2010 un projet qui vise à soutenir les fermes de production laitières de Sariwon (Province Hwanghae du Nord) et Deane (Région administrative de Nampo) pour améliorer la production des ces fermes, dans le but  d'augmenter les apports en produits laitiers des enfants dépendant des institutions fournies par ces fermes.

Ce projet commence à produire ses premiers résultats notamment sur l'amélioration de la production laitière au niveau des fermes, première étape essentielle pour améliorer la disponibilité au niveau des institutions. 
Les études réalisées en 2011 par l'expert nutritionnel de TGH au niveau des institutions ont également montré un manque de diversification alimentaire pour les enfants des institutions qui ne consomment qu'un certain type d'aliment.

L'objectif principal de ce projet est l'amélioration de la qualité des produits laitiers pour les enfants suivis dans les 191 institutions sociales dépendant de la production laitière et des comités populaires de transformation des aliments de Daeane et Sariwon.

Cette action intervient sur les points suivants :

  • Augmentation des capacités de transformation des produits laitiers de Sariwon et des fermes laitières de Daeane.
  • Amélioration des capacités et des pratiques dans le centre de transformation des aliments du Comité populaire dédié aux institutions.
  • Renforcement des capacités de transformation des produits laitiers et de la gestion de l'élevage.
  • Amélioration de la chaîne d'approvisionnement et de conservation des produits laitiers.
  • Equipement du centre d'analyse du lait de l'Université de Pyongyang.

Amélioration et diversification des repas servis aux enfants dans les institutions sociales

L'une des composantes de la crise alimentaire qui frappe actuellement la République Démocratique Populaire de Corée (RPDC) est le manque de protéine dans l'alimentation. Cette carence affecte tout particulièrement les enfants de 0 à 6 ans (11% de la population) dont les besoins nutritionnels spécifiques ne peuvent être assurés

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 46 mois 01/2010 - 10/2013
 Budget global : 1 026 K€

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne
  • Financement : EuropeAid (Service de coopération de la Commission européenne) dont 10% de cofinancement

Depuis le milieu des années 80, la République Démocratique Populaire de Corée (RPDC) est confrontée à une crise complexe. L'impact sur l'ensemble de l'économie nationale a profondément dégradé les conditions de vie des habitants du pays et en particulier l'accès aux biens et aux services.

Composante incontournable de cette crise, le manque de protéine dans l'alimentation affecte la population de RPDC et en premier lieu les enfants de 0 à 6 ans (11% de la population), dont les besoins nutritionnels spécifiques ne peuvent être assurés. La prise en charge par les institutions sociales étant la norme pour les enfants en bas âge, l'amélioration et la diversification durable de leur alimentation passent par le soutien aux unités de production agro-alimentaires dédiées à ces institutions.

Ainsi, l'objectif principal de ce programme est d'améliorer durablement la sécurité alimentaire des populations vulnérables dépendantes de ces établissements sociaux. Plus précisément, il s'agit de développer la filière piscicole et par là, d'améliorer la nutrition de 19 575 personnes vulnérables prises en charge par 261 institutions. D'une part, en augmentant la production de poisson (en s'appuyant sur un système intégré, pisciculture-agriculture-élevage) et d'autre part, en améliorant les capacités de distribution et de conservation (respect des normes sanitaires) ainsi que les capacités des acteurs nord- coréens à gérer et à développer la filière piscicole de façon durable.

Ce programme est conduit dans deux fermes piscicoles de la province de Hamgyong du Sud : Yonggwang et Sinhung.  Il implique des experts coréens et français et vise à améliorer l'ensemble de la filière piscicole. Sa durée (34 mois) permet un accompagnement technique durant 3 saisons consécutives.

Dans un 1er temps, il s'agit de mettre en place dans les deux fermes un système intégré de production de poissons à l'aide d'activités complémentaires d'agriculture et d'élevage. Les activités agricoles fournissent les éléments organiques nécessaires à l'alimentation des poissons et du bétail. La boue générée par les bassins d'élevage ainsi que le fumier produit par les bêtes permettent de fertiliser les cultures, ce même fumier pouvant également, après transformation, être utilisé pour nourrir les poissons.

Cette recherche d'équilibre entre aquiculture, agriculture et élevage permet d'optimiser la production piscicole et en particulier de résoudre le problème de l'alimentation des alevins, principale difficulté rencontrée par les fermes.

Durant la première année, il s'agit de vérifier dans le détail la validité d'un tel système intégré ainsi que son adéquation aux spécificités des fermes piscicoles nord-coréennes.

Dans un second temps, il s'agit d'augmenter les capacités de conservation (stockage) et de distribution (transport) du poisson dans le respect des normes sanitaires. En effet, les étapes de post-production présentent aujourd'hui des carences importantes, limitant la disponibilité en produits piscicoles vers les institutions ciblées.  Les acteurs principaux – fermes piscicoles, comités populaires et institutions pour enfants – ne disposent pas des moyens logistiques adéquats. On constate ainsi une importante déperdition entre production et distribution aux institutions, accompagnée de risques sanitaires importants.

Enfin, ce programme se propose d'améliorer les capacités des acteurs nord coréens à gérer et à développer de manière durable la filière piscicole. En effet, l'un des enjeux majeurs, dans le contexte particulier de la Corée du Nord, est lié à la pérennité des améliorations apportées (notamment difficulté à se procurer les intrants nécessaires ainsi que les pièces détachées en cas de défaillance technique des installations).

Différentes formations, des études de faisabilité économique et technique ainsi que des activités génératrices de revenus pilotes seront les 3 axes principaux de ce dernier objectif. Les opportunités existant au niveau économique seront étudiées afin de dégager des solutions liées à la fourniture des principaux intrants nécessaires à la production.

Ce projet reçoit le soutien technique de l'APDRA (Association Pisciculture et Développement Rural en Afrique) par l'intermédiaire de missions d'expertise et d'un suivi global.

Le 22 juillet 2010

Des précipitations exceptionnelles* ont provoqué une crue brutale du fleuve Songchon et causé des dégâts majeurs, tout particulièrement sur les deux arrondissements de Yonggwang et Sinhung, ceux-là même où travaille TGH depuis janvier 2010.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Génie-Civil

 Chiffres clés


 Budget global : 100 000 € et 175 000 €

 Financement

Logo MAE

Etat des lieux à Sihnung :

Dommages aux infrastructures aux abords et dans la pisciculture

  • digue de protection du fleuve rasée sur 300 m jusqu'au niveau sol ;
  • 990 m de digues interbassin endommagées, représentant plus de 2 000 m³ de matériau emportés par les eaux ;
  • une quinzaine d'ouvrages d'adduction et d'évacuation détruits ;
  • 387 m de canal de drainage endommagés ;
  • 860 m³ de gravats répandus dans la ferme de pisciculture ;
  • important apport de sable et gravier dans les canaux et rivières (plusieurs milliers de m³), relevant ainsi le niveau de leur lit et augmentant de façon conséquente le risque d'inondation prochaine.

Pertes en poissons :

Plus de 9 ha de bassins de pisciculture ont été inondés, causant la perte d'environ 50% de la production 2010, emportant l'essentiel des poissons juvéniles prévus pour 2011 et, encore plus dramatiquement, une grande partie des reproducteurs.

Pertes agricoles

Les 40 ha de terres agricoles gérés par la ferme seraient inondés, et 2,5 ha seraient totalement détruits. Une prochaine mission permettra d'évaluer plus précisément l'ampleur des dégâts.

Etat des lieux à Yonggwang

Dommages aux infrastructures aux abords et dans la pisciculture

  • plusieurs points de la digue principale endommagés, sur une longueur totale d'environ 500 m ;
  • deux ouvrages de grande taille (passages en U du canal hydro-électrique) endommagés ;
  • une aile d'un bâtiment de la pisciculture (environ 120 m²) détruite ;
  • comme à Sinhung, important apport de sable et gravier dans les canaux et rivières (estimé à 66 000 m³), augmentant de façon conséquente le risque d'inondation prochaine.

Pertes en poissons

  • environ 3 ha de bassins inondés, dont une partie seulement était en production. Les pertes en poissons sont en cours d'évaluation mais devraient approcher 10 à 20% de la production de poisson prévue en 2010 ;
  • pertes de juvéniles à déplorer, qui ne devraient pas avoir d'impact majeur sur les prochaines années de production.

Pertes agricoles

  • environ 1 ha de maïs noyé ;
  • diguettes de protection des parcelles agricoles endommagées.

En synergie avec le projet EuropeAid et grâce à deux financements consécutifs de l'AAP** (100 000 € et 175 000 €) TGH développe des activités de réhabilitation et de protection des fermes et de leurs moyens de production par :

  • la fourniture de nourriture aux équipes de travail coréennes dans le cadre d'un programme de food for work (travail contre nourriture) ;
  • l'approvisionnement des chantiers avec des matériaux permettant d'assurer la protection des ouvrages aux endroits les plus sollicités par l'érosion fluviale en période normale et en période de crues. L'achat de fil d'acier galvanisé et de nappe de géotextile permettra la confection et la mise en place de cages et de matelas de gabions. Les demandes des autorités locales étant très importantes pour faire face aux besoins, TGH choisit d'orienter son soutien vers la fourniture de biens utilisables uniquement en pisciculture (gabions, géotextiles), à la différence du ciment et du carburant.

*Entre le 22 et le 23 juillet, les précipitations suivantes ont été enregistrées : 112 mm à Yonggwang – 123 mm à Sinhung. Les précipitations annuelles dans ces arrondissements se situent à 800 mm.
**Aide Alimentaire Programmée du Ministère des affaires étrangères et européennes

Soutien à la sécurité alimentaire des institutions pour enfants dépendantes des fermes de Sariwon et Deaene en République Populaire et Démocratique de Corée

TGH soutient depuis plusieurs années les fermes piscicoles produisant l'approvisionnement alimentaire des institutions pour enfants.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 10 mois 04/2012 – 02/2013
 Budget global : 200 000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Aide Alimentaire Programmée (100%)

Une mission d'évaluation menée par l'UNICEF en 2011 a révélé que 32% des enfants de moins de 5 ans étaient atteints de malnutrition, 19% de sous-nutrition, et 5% de malnutrition sévère.

Ce projet s'attache dans un premier temps à combler les effets de la pénurie alimentaire par la distribution de rations. Le cœur de l'action se situe cependant dans les interventions sur les moyens de production et de conservation, qui permettront à long terme de maintenir la sécurité alimentaire des populations vulnérables dépendantes des institutions sociales.

La distribution de rations alimentaires (riz, soja, huile de soja, sucre) concerne les 29.474 enfants présents dans les 257 institutions locales, ainsi que les salariés intervenant sur les divers travaux, qui sont rémunérés selon le principe de "travail contre nourriture".

Chaque institution sera équipée d'une glacière permettant d'améliorer les méthodes de conservation, et le personnel recevra une formation visant à perfectionner les conditions de post production du lait et du poisson.

La réhabilitation des infrastructures productives des fermes, la fertilisation du sol grâce à l'implantation de cultures dérobées (engrais vert), la mise en place d'une lutte intégrée biologique contre les ravageurs et la lutte contre l'érosion par l'implantation de prairies et de haies arbustives permettront une sécurisation des productions et la mise en place d'une agriculture durable.

Soutien à la sécurité alimentaire des institutions pour enfants dépendantes des fermes de Sariwon et Deaene en République Populaire et Démocratique de Corée

Ce programme vient compléter le précédent. Il prévoit d'améliorer la production laitière des fermes qui fournissent les institutions pour enfants, l'objectif étant in fine d'augmenter l'apport nutritionnel journalier des enfants.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 7 mois 08/2011 - 02/2012
 Budget global : 100 000 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Aide Alimentaire Programmée (France Coopération)

L'amélioration de la production est prévue via un support matériel, organisationnel et technique. Ce projet d'une durée de 3 ans a débuté fin 2010 et les premiers résultats sont attendus en 2012, le temps que les différents processus d'amélioration mis en œuvre soient efficaces. D'autre part, ce projet ne répond pas en totalité à l'insécurité alimentaire observée dans ces institutions. Il permettra d'une part d'apporter une aide alimentaire immédiate aux institutions (en prévision des périodes d'insécurité alimentaire), et d'autre part d'accroitre l'impact des activités prévues tout au long du programme initial. Il contribuera également à l'amélioration des différentes étapes de traitement du lait produit dans les fermes. 

L'objectif principal est donc de sécuriser la situation alimentaire des institutions sociales pour enfants (arrondissements de Sariwon et Daeane), tout en améliorant la filière de production de lait et de produits laitiers qui leur sont destinés.

Plus spécifiquement, l'action s'attache aux réalisations suivantes :

  • Fourniture d'une aide alimentaire rapide - avant l'hiver 2011.
  • Perfectionnement de l'équipement des cantines des institutions.
  • Amélioration des différentes étapes de traitement du lait dans les fermes (conservation, conditionnement…)
  • Suivi et amélioration des pratiques nutritionnelles des institutions (expertises coréennes et internationales)

Amélioration de la consommation de lait et de produits laitiers au sein des institutions pour enfants

Objetcif specifique : Amélioration de la consommation de lait et de produits laitiers au sein des institutions pour enfants dépendants des fermes de Sariwon et Daeane.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 36 mois 11/2010 - 11/2013)
 Budget global : 1 390 K€

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne
  • Financement : EuropeAid (90%)

Depuis le milieu des années 80, la République Démocratique Populaire de Corée (RPDC) est confrontée à une crise complexe. Son impact sur l'ensemble de l'économie nationale a profondément dégradé les conditions de vie des habitants du pays, en particulier pour l'accès aux biens et aux services.

Conséquence innévitable de cette crise, le manque de protéine dans l'alimentation affecte la population de RPDC et en premier lieu les enfants de 0 à 6 ans (11% de la population), dont les besoins nutritionnels spécifiques ne peuvent être assurés. La prise en charge par les institutions sociales étant la norme pour les enfants en bas âge, l'amélioration et la diversification durable de leur alimentation passent par le soutien aux unités de production agro-alimentaires dédiées à ces institutions.

Ainsi, l'objectif principal de ce programme, tout comme le projet d'appui aux fermes piscicoles, est d'améliorer durablement la sécurité alimentaire des populations vulnérables dépendantes de ces établissements sociaux. Plus précisément, il s'agit de renforcer la filière de production de lait destiné aux 14 010 enfants des 191 institutions environnantes.

Le projet va donc s'attacher dans un premier temps à augmenter en quantité et en qualité la production de la nourriture animale, identifiée comme le principal facteur limitant de production de lait, avant d'intervenir sur le reste de la chaine, avec notamment un renforcement de la production, de la transformation, du stockage, du transport et de l'utilisation du lait au sein des institutions pour enfants.

TGH travaille en étroite collaboration avec le Bureau d'Elevage, dépendant du Ministère Nord Coréen de l'agriculture, associé à ce projet.

Partipation à la réhabilitation des infrastructures de protection des fermes aquacoles de Sinhung et Yonggwang en République populaire et démocratique de Corée

Les interventions se sont déroulées normalement jusqu'au mois de juillet 2010, où de violentes précipitations ont affecté la production et endommagé certaines installations des deux fermes piscicoles.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 10 311 personnes
 Durée : 12 mois 06/2010 - 05/2011
 Budget global : 99.075 €

 Financement

Logo MAE
  • Financement : Aide Alimentaire Programmée (France Coopération)
  • Nombres de Bénéficiaires : 300 employés des fermes coopératives – 300 ouvriers – 9.711 enfants des institutions locales
  • Partenaires : APDRA (Association Pisciculture et Développement Rural en Afrique)

L'une des composantes de la crise alimentaire qui frappe actuellement la République Démocratique Populaire de Corée (RPDC) est le manque de protéines dans l'alimentation. Cette carence affecte tout particulièrement les enfants de 0 à 6 ans (11% de la population) dont les besoins nutritionnels spécifiques ne peuvent être assurés. La prise en charge par les institutions sociales étant la norme pour les enfants en bas âge de la RPDC, l'amélioration et la diversification durable de leur alimentation passe par le soutien aux unités de production agro-alimentaire dédiées à ces institutions.

L'objectif principal de ce programme est de développer la filière piscicole en augmentant la production de poissons (en s'appuyant sur un système intégré, pisciculture-agriculture-élevage), en améliorant les capacités de distribution et de conservation (respect des normes sanitaires) ainsi que les capacités des acteurs nord-coréens à gérer et à développer la filière piscicole de façon durable.

Ce programme est conduit dans deux fermes piscicoles de la province de Hamgyong du Sud : Yonggwang et Sinhung.  Il implique des experts coréens et français. Sa durée (34 mois) permet un accompagnement technique durant trois saisons consécutives.

Il s'agit dans un premier temps de mettre en place dans les deux fermes un système intégré de production de poissons à l'aide d'activités complémentaires d'agriculture et d'élevage : les activités agricoles fournissent les éléments organiques nécessaires à l'alimentation des poissons et du bétail. La boue générée par les bassins d'élevage, ainsi que le fumier produit par les bêtes permettent de fertiliser les cultures, ce même fumier pouvant également, après transformation, être utilisé pour nourrir les poissons. Cette recherche d'équilibre entre aquiculture, agriculture et élevage permet d'optimiser la production piscicole et de résoudre le problème de l'alimentation des alevins, principale difficulté rencontrée par les fermes.

Dans un second temps, il s'agit d'augmenter les capacités de conservation (stockage) et de distribution (transport) du poisson dans le respect des normes sanitaires. En effet, les étapes de postproduction présentent aujourd'hui des carences importantes, limitant la disponibilité en produits piscicoles vers les institutions ciblées.  Les acteurs principaux – fermes piscicoles, comités populaires et institutions pour enfants – ne disposant pas des moyens logistiques adéquats, une importante déperdition se produit entre production et distribution aux institutions, accompagnée de risques sanitaires importants.

Enfin, ce programme se propose d'améliorer les capacités des acteurs nord coréens à gérer et à développer de manière durable la filière piscicole. L'un des enjeux majeurs, dans le contexte particulier de la Corée du Nord, concerne la pérennité des améliorations apportées, la fourniture d'intrants ou de pièces détachées en cas de défaillance technique des installations étant difficile.

Différentes formations, des études de faisabilité économiques et techniques, et la mise en place d'activités génératrices de revenus pilotes sont les axes principaux de ce dernier objectif. Les opportunités existant au niveau économique seront étudiées afin de dégager des solutions liées à la fourniture des principaux intrants nécessaires à la production.

Phase I

  • Financement : Aide Alimentaire Programmée (France Coopération)
  • Budget global : 99.075 €
  • Durée : 12 mois 06/2010 - 05/ 2011

Grâce au soutien de l’AAP, les travaux de réhabilitation et de renforcement des moyens de production des ouvrages ont été réalisés.

Travaux de réhabilitation et de renforcement des ouvrages de protection contre les inondations

  • fourniture de cages et matelas de gabions et de géotextile ;
  • fourniture de nourriture pour les travailleurs ;
  • formation sur la pose de géotextile et de cages et matelas de gabions
  • suivi de la pose des géotextiles et gabions aux points les plus endommagés et les plus exposés.

Phase II

  • Financement : Aide Alimentaire Programmée (France Coopération)
  • Budget global : 150.000 €
  • Durée : 8 mois 04/2011 - 01/2012

Travaux de protection et réhabilitation des ouvrages de production

  • mise en place de cages de gabions et de géotextile filtrant aux points les plus exposés comme les confluences et les ancrages d'ouvrages;
  • mise en place de matelas de gabions et de géotextile filtrant pour la protection de sections de digues particulièrement exposées;
  • repiquage de plantes sélectionnées pour assurer la couverture végétale des sections les moins exposées;
  • étanchéification des bassins endommagés;
  • fourniture de nourriture contre travail pour les ouvriers intervenant sur ce chantier.

Distribution alimentaire dans les institutions pour enfants

  • distribution d'un complément alimentaire aux institutions pour enfants, composé de grains (maïs et soja), de farine et d'huile.

Amélioration des systèmes d'alerte en cas de désastre naturel

  • mise en place de formations pour le personnel des fermes et de moyens appropriés pour les mesures d'urgence.

Améliorer durable de l'environnement sanitaire de la ville de Munchon

La ville de Munchon se situe sur la côte est de la Corée du Nord et compte 42 500 habitants. Dans les années 60 un réseau d'eau a été réalisé par le gouvernement, mais à cause d'un manque de maintenance et de moyens, le réseau est devenu complètement obsolète et présente de nombreux dysfonctionnements.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 24 mois 01/2010 - 10/2011
 Budget global : 417 K€

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne Logo SIDA
  • Financement : EuropeAid (Service de coopération de la Commission européenne) , SIDA (Agence Suédoise de Développement International)

Les projets précédents conduits par TGH ont permis de réhabiliter une grande partie de ce réseau. Toutefois, l'un des 4 districts de la ville n'a toujours pas d'accès à l'eau potable.

Par ailleurs, le fait d'augmenter la quantité d'eau disponible augmente automatiquement la quantité d'eau usée à évacuer et à traiter. L'action entreprise dans le cadre de ce projet porte donc sur ces deux aspects indissociables : eau potable et assainissement.

L'objectif est de réduire la mortalité ainsi que les maladies hydriques (principalement chez les personnes les plus vulnérables) et d'améliorer l'accès à l'eau potable et aux services d'assainissement. D'une part, en améliorant l'environnement sanitaire général de la ville (réhabilitation et construction de latrines publiques, augmentation du nombre de foyers reliés au réseau, amélioration du système d‘évacuation des eaux usées) et en augmentant les quantité d'eau potable disponible et d'autre part, en formant les acteurs nord coréens à la maintenance des réseaux, à la construction de nouvelles unités et aux bonnes pratiques en matière d'hygiène et d'assainissement.

Le projet qui a commencé au début de l'année 2010, a pour le moment été principalement axé sur la conception et l'agencement des ouvrages hydrauliques et d'assainissement ainsi que sur la formation des acteurs nord coréens qui seront impliqués dans la mise en œuvre, le suivi et la maintenance future des infrastructures.

Les canalisations de gros diamètres (supérieurs à 300 mm) du réseau d'adduction d'eau potable, sont actuellement en train d'être installées. Ces tuyaux, thermo soudés les uns aux autres, sont enterrés à une cinquantaine de centimètres en dessous du sol afin d'éviter les risques de gel mais aussi pour les protéger contre d'éventuelles dégradations. Au total, ce sont plus de 7 km de tuyaux qui seront installés durant ce projet, permettant de fournir de l'eau potable à plus de 13 000 personnes.

En parallèle aux activités d'accès à l'eau potable, TGH prépare la création d'unités décentralisées pour le traitement des eaux usées. Ces unités permettent de dégrader naturellement la pollution des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel. Elles ont l'avantage de fonctionner sans énergie et d'être facile à mettre en œuvre et à entretenir. TGH va également réhabiliter quelques 2 000 mètres de canaux d'évacuation des eaux usées, permettant de réduire considérablement les risques de contamination et de maladies. Les unités de traitement seront  connectées à ce réseau, permettant une évacuation des eaux traitées directement dans la mer.

Le démarrage de la construction des latrines publiques va également commencer, les travaux préparatifs de design étant maintenant achevés. Au total, TGH va construire une vingtaine de blocks de latrines, comptant chacun environ 8 cabines.
Afin de maximiser l'impact de ce projet, des séances de promotion de l'hygiène et des bonnes pratiques liées à l'usage de l'eau seront organisées tout au long du projet à l'attention de la population.

Des techniciens de la ville de Munchon ont été formés, et le seront tout au long du projet, afin qu'ils puissent assurer les différentes opérations inhérentes à ce type d'infrastructures mais également pour qu'ils puissent effectuer la maintenance tant préventive que curative.

A l'issue de ce projet, les techniciens nord coréens seront autonomes sur ces ouvrages, garantissant ainsi leur pérennité.

Améliorer l'accès de la population de Munchon à une eau de meilleure qualité

La ville de Munchon se situe sur la côte est de la Corée du Nord et compte 42 500 habitants. Dans les années 60, un réseau d'eau a été réalisé par le gouvernement, mais à cause d'un manque de maintenance et de moyens, le réseau est devenu complètement obsolète et présente de nombreux dysfonctionnements.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 9 200 personnes
 Durée : 22 mois 07/2009 - 04/2011
 Budget global : 399 K€

 Financement

Logo SIDA
  • Financement : SIDA (Agence Suédoise de Développement International)
  • Nombre de bénéficiaires : 9 200 personnes, soit 1700 foyers

De 2005 à 2007, TGH a réalisé 2 projets à Munchon, financés par ECHO, qui ont permis, durant la 1ère phase, d'améliorer et de sécuriser la production d'eau et son accès, puis lors de la 2nde phase, d'étendre et d'améliorer (ou rénover pour éviter la répétition) le réseau de distribution rendant disponible 50 litres d'eau par personne et par jour dans les quartiers autour de l'hôpital.

Objectif général :

Participer à la réduction de la morbidité et de la mortalité principalement chez des personnes les plus vulnérables en Corée du Nord.

Objectif spécifique :

Augmenter et améliorer l'accès à une eau de meilleure qualité pour les habitants de la ville. Indicateurs retenus :

  • 50 litres d'eau de bonne qualité/ personne / jour d'eau de bonne qualité sont disponibles dans les nouveaux quartiers concernés par le projet,
  • production d'un minimum de 2 500m³ d'eau potable par jour.

Les activités principales sont :

Résultat 1 : Le réseau de distribution du quartier n°4 est réhabilité; ce qui implique aussi le suivi et la maintenance des infrastructures réalisées et des interventions sur l'ancien réseau pour en réduire les fuites.

Les tâches comprennent :

  • une étude topographique,
  • le calcul et la conception du nouveau réseau de distribution d'eau,
  • la préparation et la mise en œuvre des procédures d'achats de matériels et matériaux nécessaires aux travaux,
  • la réception et le stockage des achats,
  • la formation (ou la mise à jour des compétences) des ouvriers recrutés pour les travaux,
  • la mise en œuvre des ouvrages en béton et les travaux de réseaux (terrassement, pose des tuyaux...),
  • l'évaluation technique du réseau.

Résultat 2 : Le fonctionnement du système de distribution d'eau est amélioré grâce au renforcement des capacités locales en termes de management (formation de personnel technique).

Les tâches liées à l'activité 2 comprennent :

  • le contrôle du système de production/distribution d'eau (anciens projets)
  • les formations sur la gestion du réseau d'eau
  • la supervision des opérations de maintenance et de réparation du réseau
  • la réception des travaux à destination des techniciens locaux

Résultat 3 : Les familles ont reçu des informations sur la gestion de l'eau : sessions de sensibilisation en porte à porte, distribution de brochures.

Les tâches liées à l'activité 3 comprennent:

  • l'analyse des pratiques et connaissances locales liées à la gestion de l'eau
  • la définition du contenu des formations et des messages à diffuser
  • la réalisation des moyens de communication
  • la formation des groupes de promotion à la bonne gestion de l'eau
  • la campagne de sensibilisation (réunions et distribution des documents supports de la campagne)
  • l'évaluation du changement des pratiques liées à la gestion de l'eau

Amélioration du réseau d’eau potable de la ville de Munchon

En lien avec les projets d'eau et assainissement réalisés par TGH dans cette ville de 50 000 habitants, une nouvelle évaluation a été réalisée en octobre 2008 afin de compléter la documentation technique liée à l'amélioration et l'extension du réseau d'eau, plusieurs quartiers n'étant actuellement pas raccordés.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 15 mois 10/2008 - 12/2009
 Budget global : 8 K€

 Financement

 Ambassade d'Allemagne en Corée du Nord

  • Financement : Ambassade d'Allemagne en Corée du Nord

Ce soutien de l'ambassade d'Allemagne contribue à la maintenance et à l'amélioration du système d'approvisionnement en eau. TGH poursuit ses recherches de financement afin de pouvoir finaliser ce projet.

Apport de biens alimentaires dans le cadre de la réhabilitation du Polder

A ce jour, la phase dite de travaux (réhabilitation de la digue extérieure, construction des digues intérieures) est quasiment achevée en termes de soutien matériel et technique de la part de Triangle G H.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 7 mois 12/2008 - 06/2009
 Budget global : 300 K€

 Financement

Logo MAE
  • Financement : MAE (Ministère français des affaires étrangères - Comité Interministériel de l'Aide Alimentaire)

Depuis le mois d'octobre 2008, TGH travaille, en collaboration avec les 2 fermes coopératives cultivant la zone du polder de Kumsong, à déterminer les cultures à mettre en place dès 2009 et a démarrer la construction d'aires d'abattage du riz, de silos de stockage ainsi que l'apport en petit équipement à destination des fermes.

Etant donné les difficultés actuelles rencontrées au niveau alimentaire, il était impératif d'appuyer le Ministère de l'Agriculture sur le volet de l'aménagement des terres afin que celles-ci puissent être cultivées dès juin 2009. Ce soutien consiste en l'apport de produits alimentaires de base aux ouvriers travaillant sur le site, le ministère étant actuellement dans l'incapacité de fournir cette nourriture. Ce projet de « Travail contre nourriture » permet donc de maximiser l'impact de ce projet de sécurité alimentaire et d'augmenter de manière conséquente la production agricole de la zone. A plus court terme, il fournit des biens alimentaires de subsistance aux 1500 ouvriers travaillant sur ces terres et leur permet en particulier de traverser la période particulièrement difficile de relais, jusqu'aux prochaines récoltes de riz, à l'automne 2009.

Augmentation du potentiel de production alimentaire dans la province du sud Pyongan. Réhabilitation du polder de Kumsong et renforcement des capacités de l'Entreprise des polders*

Il s'agit de contribuer au développement du potentiel de production alimentaire dans la province du sud Pyongan en réhabilitant le polder de Kumsong et en renforçant les capacités de l'Entreprise des polders.

*Entreprise nationale en charge de la réhabilitation et de la maintenance des polders.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Génie-Civil

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 5 320 personnes
 Durée : 31 mois 12/2006 - 08/2009
 Budget global : 2 111 K€

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne Logo SIDA
  • Financement : EUROPEAID (Service de coopération de la Commission européenne)
  • Cofinancement sollicité : SIDA (Agence suédoise pour le développement et la coopération)

Réalisé en 1994, le polder de Kumsong compte 3 207 ha de cultures. Il est composé de 3 digues de 7 m de haut et de 9m de large, il totalise plus de 15 km de longueur.
Les groupes ciblés par le projet sont les habitants de la ferme coopérative de Jung Ak, l'Entreprise des Polders et le Bureau d'étude.
5 320 personnes bénéficieront ainsi directement du projet : 3 620 habitants de la ferme coopérative, 1 500 employés de l'Entreprise des polders ainsi que 200 employés du Bureau d'étude. Indirectement, le projet bénéficiera à l'ensemble des habitants de l'arrondissement de Onchon, soit 143 880 personnes.

Seul 16% du territoire de la RPDC est constitué de terres arables. En conséquence dans les années 1970, le gouvernement a initié un large programme de construction de polders, principalement sur la côte ouest pour des raisons géographiques et pédologiques,  afin de gagner des terres agricoles sur la mer.

Entre 1995 et 2000, de fortes tempêtes et inondations se sont succédées et ont provoqué des dommages considérables sur la plupart des polders, déjà fragilisé par le manque d'entretien, en raison de capacités financières et techniques insuffisantes.
La province de Pyongan du Sud, considérée comme le « grenier céréalier » de la RPDC (par la FAO) a donc perdu, suite  à ces intempéries, de nombreuses terres cultivées. En parallèle, le pays devait faire face à des difficultés économiques croissantes.
C'est dans ce contexte que TGH intervient en RPDC, suite à l'appel à l'aide internationale lancé par le gouvernement.

Le programme actuel contribue au développement du potentiel de production alimentaire dans la province du sud Pyongan, en réhabilitant le polder de Kumsong et en renforçant les capacités de l'Entreprise des polders.

Réalisé en 1994, le polder de Kumsong compte 3 207 ha de cultures. Il est composé de 3 digues de 7 m de haut et de 9m de large, il totalise plus de 15 km de longueur. C'est le plus grand et le plus récent polder de RPDC.

Les groupes ciblés par le projet sont les habitants des fermes coopératives de Jung Ak et de Kumsong, ainsi que l'Entreprise des Polders et le Bureau d'études.
6 970 personnes bénéficieront directement du projet : 3 620 habitants de la ferme coopérative de Jung Ak, 1 650 habitants de la ferme coopérative de Kumsong, 1 500 employés de l'Entreprise des polders, ainsi que 200 employés du Bureau d'études. Indirectement, le projet bénéficiera à l'ensemble des habitants de l'arrondissement de Onchon, soit 143 880 personnes.

Le projet actuel a permis :

  1. la réhabilitation du polder de Kumsong,
  2. d'augmenter le potentiel agricole du polder (du fait de l'assèchement des terres inondées),
  3. d'accroître les capacités opérationnelles de nos partenaires, l'Entreprise de Construction des Polders (ECP) et le Bureau d'études de Sariwon, grâce à l'approvisionnement en pièces détachées, d'achats de consommables et d'équipements, de formations…

Le fait de travailler avec les mêmes partenaires permet de consolider leurs compétences techniques et manageriales.

Plus largement, le projet actuel et la coopération avec les partenaires locaux contribuent au renforcement des capacités nord-coréennes en ingénierie civile et permettent également d'entamer une réflexion plus globale sur l'impact de la réhabilitation des polders en terme de sécurité alimentaire.

Soutien à la fédération pour la protection des personnes âgées

Ce projet est la poursuite d'un travail entamé en 2004 qui a permis la réhabilitation et l'amélioration notable des conditions de vie des personnes âgées résidant dans six maisons de retraite réparties dans différentes provinces du pays.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 24 mois 01/2007 - 03/2009
 Budget global : 130 K€

 Financement

Logo SIDA
  • Financement : SIDA (Agence suédoise pour le développement et la coopération)

Outre l'action directe dans les maisons de retraite (incluant des travaux de réhabilitation des systèmes d'eau et de chauffage, l'amélioration de la sécurité alimentaire via le développement d'activités agricoles et d'élevage, l'amélioration de l'encadrement médical), les deux premières phases de ce programme ont inclus un volet important dédié au renforcement des capacités de notre partenaire local, la Fédération Nord-Coréenne pour la Protection des Personnes Agées.

Le projet en cours comprend le suivi du travail effectué dans les six maisons de retraite ciblées par les précédents projets, et permet la maintenance et l'entretien des équipements fournis.

Il permet également la réalisation de formations diverses pour le personnel de ces institutions ainsi qu'un soutien aux activités de la Fédération, telles que la publication de revues spécialisées sur la problématique des personnes âgées.

Réhabilitation complémentaire du réseau de distribution d'eau de la ville de Munchon (42 000 habitants).

Ce projet fait suite à la réhabilitation des systèmes de pompage et de refoulement ainsi qu'à l'augmentation, par deux, de la capacité de stockage de l'eau (nouveau réservoir de 1 000 m³).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 42 000 personnes
 Durée : 7 mois 12/2006 - 06/2007
 Budget global : 311 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)

Il s'agit maintenant de réhabiliter la partie principale du réseau de distribution ainsi que celle qui alimente l'hôpital de la ville de sorte à assurer la disponibilité quotidienne de 60 litres d'eau potable par patient.

Parallèlement, nous renforçons le programme de gestion et de maintenance des systèmes d'eau ainsi que la promotion à l'hygiène de l'eau auprès des habitants.

Objectif spécifique :

Augmenter la capacité de fonctionnement du réseau de distribution d'eau de la ville de Munchon, et plus particulièrement celle de l'hôpital de la ville.

Le précédent projet a été réalisé entre novembre 2004 et juin 2006, il a permis de réhabiliter le système d'approvisionnement en eau potable de l'arrondissement de Munchon (province de Kangwon) notamment en augmentant la quantité d'eau disponible qui est passée de 400 m³ à 2 000 m³ grâce à de nouveaux équipements.

TGH a décidé de cibler principalement l'hôpital de la ville afin de protéger les patients de l'établissement, patients considérés comme étant les personnes les plus vulnérables aux maladies liées à l'eau. Les travaux entrepris précédemment seront ainsi optimisés grâce à la création d'un nouveau système d'adduction d'eau.

Les activités principales sont :

Garantir un accès sécurisé à l'eau potable pour l'hôpital :
à partir des 2 réservoirs de stockage (2 000 m³), pose de canalisations nouvelles jusqu'à l'hôpital de Munchon.

Pérenniser le travail réalisé au cours du programme précédent :
renforcer les capacités (nouveaux matériels et formations) des techniciens de Munchon, en charge du système d'alimentation en eau de la ville.

Eviter que les habitants ne soient confrontés aux maladies liées à l'eau et ainsi éviter l'hospitalisation :
campagne de sensibilisation aux pratiques saines pour éviter les maladies liées à l'eau (campagne conduite par les responsables de santé de la ville).

Soutien aux personnes âgées sans famille - Phase II

Durant la première phase de ce projet, nous avons réhabilité 3 « pensions » , et poursuivons maintenant ce travail sur 3 autres, tout en mettant l’accent sur le soutien à « Help Age DPRK » association nord-coréenne d'aide aux personnes âgées récemment transformée en une fédération nommée KFCA.

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 18 mois 07/2005 - 12/2006
 Budget global : 520 K€ + 70 K€

 Financement

Logo ECHO Logo SIDA

Réhabilitation de systemes d'adduction d'eau potable de la ville de Munchon et de ses environs

L'objectif de ce projet est d’accroître la qualité et la quantité d'eau potable disponible dans la ville de Munchon (42.000 habitants).

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Bénéficiaires : 42.000 personnes
 Durée : 20 mois 11/2004 - 06/2006
 Budget global : 500 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)
  • Durée : 20 mois (novembre 2004 à juin 2006) suspension du projet durant l'hiver 2005/2006)

Il s'agit de la première phase d'une réhabilitation complète des infrastructures existantes :

  • réhabilitation des systèmes de pompage et des canalisations de refoulement,
  • construction d'un nouveau réservoir (1.000 m³),
  • remise en état des salles d'eau et infrastructures sanitaires des écoles et de l'hôpital de la ville.

Parallèlement, nous effectuons un suivi des deux actions pilotes précédentes :

  • pompage solaire en zone rurale
  • latrines à compost (procédé alternatif)

Soutien aux personnes âgées sans famille (phase I)

En Corée du Nord, il existe 24 maisons de retraite spécialisées dans l'accueil des personnes âgées ne bénéficiant plus d'un soutien familial.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 07/2004 - 06/2005
 Budget global : 359 K€

 Financement

Logo ECHO DDC OCHA
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne), OCHA (Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires Nations-Unies) Ambassade d'Allemagne, DDC (Direction du Développement et de la Coopération Suisse)

De fait, ce projet s'adresse à une des populations les plus vulnérables de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC). Nous travaillons au renforcement des capacités opérationnelles de l'association nationale " Help Age DPRK " dans le but d'améliorer les conditions de vie au sein de trois " pensions " pour personnes âgées.

Reforestation et protection de l'environnement dans les provinces de sud Pyongyang et sud Hwangae (phase II)

Cette seconde phase du projet va renforcer les compétences et techniques mises en œuvre dans les trois pépinières soutenues par l'association en 2003 et s'étendre à trois autres pépinières.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois (janvier - décembre 2005)
 Budget global : 218 K€

 Financement

Logo SIDA
  • Financement : SIDA (Agence suédoise de développement international)

Elle va permettre d'améliorer le processus de transplantation grâce à la mise en place de parcelles expérimentales et de réaménager des zones de compostage.

Pour les trois nouvelles zones d'action, les pépinières sont réhabilitées et une formation dans les domaines de la lutte contre la déforestation aura lieu en collaboration avec le FDRC*. Un voyage d'étude en Chine est prévu.
L'accent est mis sur la coopération et le partage d'expérience entre l'ensemble des sites.

* Flood Damage Rehabilitation Commitee - Organe de liaison entre le gouvernement nord-coréen et les intervenants humanitaires internationaux

Réhabilitation de polders dans la province du sud Pyongyang)

Afin d'accroître la surface cultivable, les autorités nord-coréennes ont aménagé, dans les années 1970, les larges deltas des rivières de la côte ouest en Polders.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 24 mois + 12 mois 06/2002 - 06/2005
 Budget global : 2.760 K€

 Financement

Logo EuropeAid-commission-europeenne
  • Financement : Europeaid (Service de coopération de la Commission Européenne)

Cependant, par manque de moyens techniques et d'entretien, et surtout à cause des raz-de-marée de 1996 et 1997 qui ont endommagé ces ouvrages, ces terres envahies par les eaux salées se retrouvent à nouveau impropres à l'agriculture.

En juin 2002, nous avons commencé un vaste projet de réhabilitation de plus de 2.000 hectares de terres alluvionnaires pour les rendre propres à la riziculture. Nous avons apporté une aide en terme de moyens techniques, matériels et matériaux de construction et assurons la coordination des travaux. Afin de pouvoir finaliser les travaux, une période supplémentaire de 12 mois nous a été accordée par le Service de coopération de la Commission Européenne.

En fin de programme, nos partenaires nationaux ont bénéficié du matériel et grâce à cela ainsi qu'aux nouvelles compétences acquises, ils ont débuté la réhabilitation d'un second polder

Réhabilitation de pépinières et formation du personnel, reforestation et protection de l'environnement (phase I)

Ce projet est le troisième de ce type que nous menons en Corée du Nord.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois (janvier - décembre 2004)
 Budget global : 227 K€

 Financement

Logo SIDA
  • Financement : SIDA (Agence Suédoise de Développement Internationale)

Deux volets se distinguent :

  • La réhabilitation et l'aménagement de trois pépinières existantes afin de renforcer leurs capacités de production ainsi que la qualité des produits,
  • La formation, avec la mise en place d'échanges de connaissances et de savoir-faire entre une université chinoise et l'université de Pihyon (Corée du Nord) ; formation dans les domaines de la lutte contre la déforestation et voyage d'étude en Chine pour les responsables des pépinières.

Réhabilitation du système d'adduction d'eau potable et des structures sanitaires dans la province de sud Pyongyang

Les principaux objectifs de ce projet sont l'augmentation de la qualité et de la quantité d'eau potable dans les zones rurales en réhabilitant les installations d'adduction d'eau potable existantes et la réduction des risques sanitaires en sensibilisant la population à l'hygiène.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Wash

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois 11/2003 - 10/2004
 Budget global : 492 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Service d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)

Le travail effectué par le projet précédent dans ce domaine sera renforcé et trois fermes coopératives supplémentaires bénéficieront d'un accès à l'eau potable, de même que l'hôpital régional de Pyongwon.

De plus, deux projets pilotes sont intégrés

  • mise en place de systèmes de pompage solaire (il s'agit de la première installation de ce type en Corée du Nord)
  • installation de latrines fournissant le compostage (biogaz, ecosan, etc..)

Soutien logistique sur lieu de la catastrophe ferroviaire de Ryongchon

A la suite de la catastrophe ferroviaire qui s'est produite le 22 Avril 2004 à Ryongchon, l'association a fourni plus de 10 tonnes de savon et 4 tonnes d'huile de soja. Cette aide a été apportée en priorité aux victimes sans abris ainsi qu'aux habitants de Ryongchon.

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire Wash

 Chiffres clés

 Durée : 2 mois (mai - juin 2004)
 Budget global : 10 K€

 Financement

Logo MAE

Reforestation et protection de l'environnement dans les provinces de Sud Pyongyang et Sud Hwangae (phase I)

Ce projet fait suite au programme de soutien au centre de reboisement de la province de Pyongyang Sud. Il concerne la réhabilitation de 3 pépinières et la protection de l'environnement.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Agro-Secu-Alimentaire

 Chiffres clés

 Durée : 12 mois (janvier - décembre 2003)
 Budget global : 218 K€

 Financement

Logo SIDA
  • Financement : SIDA (Agence Suédoise de Développement Internationale)

L'attention se concentre à la fois sur les pépinières et sur les zones de transplantation des plants afin d'accroître la lutte contre l'érosion des sols, la production de bois de chauffe et de fourrage.

Nous avons entrepris en collaboration avec le FDRC (Flood Damage Rehabilitation Commitee), la formation des acteurs locaux oeuvrant dans le domaine de la lutte contre la déforestation. A la demande du Gouvernement nord coréen, cette formation s'est accompagnée d'un voyage d'étude de 7 jours en Chine.

Travaux d'isolation des écoles et dispensaires dans 8 fermes coopératives

Ce projet s'établit dans la continuité de nos interventions dans les fermes coopératives avec lesquelles nous travaillons depuis 2001.

Afficher le détail Refermer le détail

 Domaine d'expertise

Génie-Civil

 Chiffres clés

 Durée : 10 mois 09/2002 - 08/2003
 Budget global : 300 K€

 Financement

Logo ECHO
  • Financement : ECHO (Office d'Aide Humanitaire de la Commission Européenne)

Nous avons entrepris dans les écoles et les centres de santé :

  • des travaux d'isolation,
  • l'installation de systèmes de chauffage et,
  • le remplacement des portes et des fenêtres, de sorte à améliorer le confort des utilisateurs (enfants et malades) de ces infrastructures communautaires

Dernière mise à jour le 09 septembre 2016