Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

Nos Actions

Serbie 2000 ...2002

En décembre 2000, Triangle Génération Humanitaire effectue sa première mission d'étude en Serbie, à Belgrade, Presevo, et Vrnjacka-Banja, afin de collecter des informations concernant les problèmes et attentes de la jeunesse et de rencontrer le plus grand nombre d'acteurs de la société civile. La mission constate que le tissu associatif est de qualité, que la compétence des associations locales et leur engagement dans la prise en charge des besoins des jeunes sont réels.

Les guerres yougoslaves de la dernière décennie ont amené leur lot de réfugiés. Serbes de Croatie, de Bosnie ou du Kosovo, 52 000 nouveaux citadins sont venue gonfler Zemun, ville de 250 000 habitants située dans la banlieue de Belgrade. Or, selon Vladan Janicjevic, président de la municipalité, « seuls 10% des réfugiés ont trouvé leur place à Zemun. Comment s'en étonner, il n'y a pas d'emploi. […] On voit beaucoup de détresse sociale. Beaucoup d'enfants sont laissés à eux-mêmes. Ils traînent en ville. On voit des mécontentements de la population à l'égard des nouveaux arrivants ; pourtant, ce sont nos concitoyens ».

Un projet de création de centres de ressources communautaires dédiés à la jeunesse est donc envisagé en lien étroit avec les associations locales. Pour Vlada Janicjevic, l'ouverture d'un centre de ce type est essentielle : « J'ai intérêt à ce que les jeunes aient desoccupations pendant leur temps libre, qu'ils puissent apprendre des choses utiles, nouvelles, informatique, l'anglais, la peinture, les arts, qu'ils aient des possibilités, un avenir, qu'ils sachent vivre ensemble ».

En mars 2002, TGH ouvre deux centres de jeunes à Zemun près de Belgrade, et à Vrnjcka Banja vers le sud de la Serbie. L'objectif de ces centres est de promouvoir le développement et l'intégration des jeunes dans la société locale et dans le monde par la mise en place d'un «lieu ressource». Non seulement par l'intermédiaire des activités qui y sont menées (éducatives, culturelles, sportives, etc.), mais également par l'importance des initiatives et des responsabilités que les jeunes doivent prendre dans la gestion du lieu.