Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

TitreNewsLetter
N°28 // Janvier 2015

newsletter Triangle GH janvier 2015

Edito

Je suis charlie

ALGERIE

Aide humanitaire aux réfugiés sahraouis

Algérie
  Photo : TGH ©

Au cours des derniers mois, l'équipe de TGH a poursuivi ses activités en direction des réfugiés sahraouis installés dans les camps au sud de Tindouf. Le programme UNHCR (Agence des Nations Unies pour les Réfugiés) a notamment permis l'achat d'une ligne de production de savons d'une capacité de plus de 8.000 barres de savons de 250 g par jour, qui permettra en 2015 la fourniture de savons de manière régulière à l'ensemble de la population réfugiée.

Dans le cadre du programme ECHO (Direction générale de l'aide humanitaire de la Commission européenne), les différents appels d'offre ont permis de sélectionner le fournisseur des matériels de mobilité et de confort pour les personnes handicapées et l'entreprise en charge de la construction d'un nouvel atelier mécanique. Les distributions et la construction seront réalisées au cours du 1er trimestre au 2015.

La programmation des activités sur 2015 et la préparation de nouvelles propositions d'action pour l'UNHCR et la DG ECHO sont les priorités de la fin d'année 2014.

BIRMANIE

Sécurité alimentaire et développement rural

Birmanie
  Un producteur d'Igname Pied d'Eléphant
  dans son champ
  Photo : Hung OM / TGH ©
Birmanie
  Discussion entre l'agronome de TGH et
  des agriculteurs du village de Pha Nai
  Photo : Dum Dawt Sang / TGH ©

Les défis à relever dans ce pays en transition pour couvrir les besoins essentiels de la population restent immenses, en particulier en direction des groupes ethniques habitant aux frontières, qui constituent la frange la plus défavorisée de la population.
Les programmes de sécurité alimentaire et de développement rural ont repris après la période de saison des pluies qui empêche de nombreux déplacements dans cette zone particulièrement difficile d'accès.

Le programme financé par l'Aide Alimentaire Programmée AAP d'amélioration de l'accès aux produits alimentaires de villages ruraux vulnérables du canton de Matupi et d'augmentation des rendements agricoles des producteurs s'est achevé fin 2014, et aura atteint les résultats attendus grâce aux activités liées à l'amélioration de l'irrigation et de la protection des rizières: gain de production supérieur à 35% estimé pour certaines parcelles.

Le programme d'amélioration durable de la gestion, de mise en valeur des territoires villageois et de renforcement des compétences d'AYO, partenaire de TGH pour la mise en œuvre, financé par l'Agence Française de Développement, entame sa deuxième année. La transformation et la commercialisation de l'Elephant Foot Yam, culture de rente ayant une forte valeur ajoutée et très renommée dans l'État du Chin seront concrétisées, et la production de cette plante, choisie afin d'améliorer de manière conséquente les revenus des paysans, sera favorisée par la réalisation de parcelles de test et la mise en œuvre des ateliers de la deuxième année du programme de formation.

Triangle  G H souhaite poursuivre ses projets dans l'État Chin, région très peu ciblée par l'aide humanitaire, notamment par l'amélioration des capacités de résilience des nombreux villageois confrontés ces dernières années à des événements extérieurs (intempéries, invasions de rats) les plongeant dans un cycle de surendettement. Une proposition de projet est en cours d'élaboration pour l'Aide Alimentaire Programmée.

COREE DU NORD

Adduction d'eau, infrastructures sanitaires et  promotion de l'hygiène

L'équipe de TGH apporte actuellement la touche finale aux projets Eau, Hygiène et Assainissement financés par l'Agence suédoise de coopération internationale, SIDA, et Oxfam Hong Kong. SIDA a financé la réhabilitation du système de production d'eau et d'une partie du système d'adduction de la ville de Sohung, ainsi que la construction de certaines infrastructures sanitaires et la mise en place d'activités de promotion de l'hygiène. Le financement reçu de Oxfam HK a permis d'étendre le réseau d'eau potable au district 5 de la ville et de compléter les interventions en termes de bonnes pratiques d'hygiène et d'environnement sanitaire amélioré. Ces projets se sont achevés fin 2014, et TGH évoque actuellement avec Oxfam Hong Kong la poursuite de l'extension du système d'adduction afin de couvrir l'ensemble des quartiers de la ville et de compléter les infrastructures sanitaires, en particulier au niveau des institutions (écoles, centres de santé…).

Améliorer les conditions de vie des personnes âgées

TGH poursuit les actions de renforcement des capacités de la Fédération Nord-Coréenne pour les Personnes Âgées (KFCA), financées par l'Union Européenne sur la thématique « acteurs non étatiques ». Ce projet, démarré en janvier 2014 pour une durée de 24 mois, vise à améliorer les conditions de vie des personnes âgées en partenariat avec la Fédération. Un diagnostic initial a été réalisé avec KFCA, en préalable au démarrage des actions de formation, d'amélioration des conditions de vie dans les maisons de retraite, et de sensibilisation du grand public aux problématiques de la vieillesse. Un soutien de l'ambassade de Pologne a permis l'organisation de formations en gériatrie et la fourniture d'équipements à l'Institut National de Gériatrie de Pyongyang. Enfin, une subvention accordée par le Comité interministériel à l'aide alimentaire a financé une aide adaptée aux personnes âgées dispensée juste avant l'été (période la plus difficile au niveau alimentaire), et la mise en place d'infrastructures appropriées pour une augmentation des capacités de production alimentaire des maisons de retraite (serres, équipements de transformation alimentaire...). KFCA est également partenaire opérationnel de mise en œuvre de cette action.

Améliorer la production piscicole

Un projet récemment approuvé par l'Union Européenne, en partenariat avec le Bureau Aquacole, et dont le démarrage est prévu début 2015 portera sur l'amélioration de la production de deux fermes piscicoles dans la province de Pyongyang du Nord et la zone administrative de Nampo, avec pour objectif la sécurisation de l'alimentation des jeunes enfants de ces régions. Il vise, en plusieurs étapes, à augmenter la production piscicole dans les fermes grâce à un système intégré agriculture-élevage-pisciculture, à améliorer le circuit de distribution logistique partant des fermes vers les institutions pour enfants et les pratiques de conservation et de préparation du poisson au niveau des institutions, en optimisant les équipements et les connaissances. Ce système de pisciculture intégrée, précédemment introduit dans deux fermes de la province de Hamhung Nord, permet  une augmentation rapide de la production, tout en exigeant peu d'intrants externes.

L'équipe de la mission est en renouvellement complet, avec l'arrivée prévue en janvier d'une nouvelle cheffe de mission et de deux chefs de projet, dans un contexte particulier puisque les autorités nord-coréennes ont mis en place depuis octobre une quarantaine stricte liée à l'épidémie Ebola.

KURDISTAN IRAKIEN

Une crise humanitaire majeure

La détérioration de la situation sécuritaire en Irak et la prise de contrôle de larges zones du territoire irakien par l’État Islamique (EIIL ou DAECH) en Irak et au Levant ont provoqué des déplacements massifs de populations, en particulier dans la région autonome du Kurdistan. Depuis le mois de janvier 2014, 1,8 millions de personnes ont été déplacées en Irak, dont une majorité depuis le mois d’août, qui a connu une avancée significative de Daech.

La région du Kurdistan irakien est particulièrement touchée, avec plus de 850 000 personnes déplacées qui viennent s’ajouter aux 220 000 réfugiés syriens qui avaient déjà trouvé refuge dans la région. Dès le 13 août, les Nations Unies ont déclaré cette crise en tant qu'urgence de niveau 3, le plus haut niveau de crise humanitaire.

Triangle G H, officiellement enregistré depuis juillet 2013 au Kurdistan irakien, mène un programme d'éducation non formelle d’une durée de 18 mois dans une ville de la banlieue d’Erbil, à destination des enfants syriens de 6 à 11 ans, et apporte, depuis le mois d’août 2014, une assistance d'urgence aux déplacés irakiens dans la zone d’Erbil avec la fourniture de services d’eau et d’assainissement, grâce à un soutien de la Région Rhône-Alpes.

Triangle G H va également distribuer des kits d’hivernage, incluant des chauffages, des tapis isolants, des couvertures et du fuel aux plus vulnérables des déplacés dans le quartier de Daratoo, grâce à un soutien du Centre de Crise français. Un partenariat signé avec l'UNICEF va également permettre d’améliorer les conditions d'accès à l'eau potable et à l’assainissement pour les déplacés installés à l'origine de manière provisoire dans différents bâtiments publics (écoles...), mais pour lesquels aucune autre solution d'hébergement n'a été trouvée.

Triangle G H poursuit par ailleurs un travail d'évaluation en continu afin d'élaborer des projets de réponse aux besoins des populations réfugiées et déplacées en Irak.

LAOS

Irrigation et accès à l'eau

Triangle G H poursuit les actions des deux programmes en cours, l'un sur l'irrigation agricole et l'autre sur l'amélioration des conditions sanitaires et d'accès à l'eau. Un contrat signé avec une entreprise locale permet d'envisager un début imminent pour les travaux sur les canaux d'irrigation, l'appel d'offres pour les forages et les latrines a été lancé, et l'analyse des réponses est en cours.

Les résultats d'une étude de faisabilité commandée à un cabinet de consultants par l'Agence Française de Développement (AFD) sont attendus, qui permettront à Triangle G H de se positionner pour répondre aux besoins identifiés au travers d'un projet d'irrigation d'une durée de trois ans.

PHILIPPINES

Typhon Hagupit : d'importantes mesures de prévention pour éviter le pire

Philippine
  Bateaux construits pour les villageois de Sulangan
  Photo : TGH ©

Le programme d'assistance aux populations du village Sulangan touchées par le typhon Haiyan en novembre 2013 suit son cours. Financé par la Fondation de France et le Centre de Crise, il favorise le retour à des conditions de vie normalisées pour les plus vulnérables, au travers d'activités de pêche (réparation de 76 bateaux, construction de 70 nouveaux bateaux) et d'agriculture (distribution de cochons et de poulets).  L'arrivée du typhon Hagupit, classé en catégorie 4 (vents compris entre 210 et 250 km/h) a cependant nécessité une interruption des activités. En partenariat avec les ONG sur place, les autorités locales ont pris les mesures nécessaires à l'évacuation et à l'accueil des populations, dans des écoles, des gymnases, des églises ou encore des grottes. Thomas Boudant, chef de mission de TGH aux Philippines, s'est rendu dans certains des lieux d'accueil, afin d'évaluer les besoins et de cartographier le nombre de personnes déplacées. Accompagné de l'ONG tchèque People In Need, il s'est également rendu dans la zone nord de la ville de Borongan, où les dégâts matériels s'avèrent relativement mineurs : seules les maisons à structure légère  ont été détruites, les maisons en dur n'ont été que peu endommagées. Le missions d'évaluation ont constaté des besoins différents suivant les villages. TGH orientera ses activités en priorité sur les villages difficiles d'accès et isolés, et prendra part au travail de coordination qui s'instaure avec les autres ONG, les agences des Nations Unies et les autorités philippines afin de répondre à chaque situation de manière efficace.

Philippine

Photos de l’évacuation des personnes
Photo : TGH ©

Philippine

Photos de l’évacuation des personnes
Photo : TGH ©

Philippine

Photos prises lors de l’évaluation après le passage du typhon
Photo : : Thomas Boudant / TGH ©

Philippine

Photos prises lors de l’évaluation après le passage du typhon
Photo : : Thomas Boudant / TGH ©

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Les violences inter communautaires persistent

Les tensions en République centrafricaine (RCA), et plus particulièrement les exactions entre groupes armés chrétiens et groupes armés musulmans, entraînent toujours de nombreux déplacements de population (430 000 personnes recensées au 5 décembre dernier, dont plus de 61 000 à Bangui). De nombreux Centrafricains se réfugient également dans les pays frontaliers (plus de 424 000 personnes). Le gouvernement de transition, présidé par Catherine Samba-Panza, tente de rétablir l'ordre et de restaurer les services de l'État, mais démontre par son impuissance la détresse politique et sociétale dans laquelle se trouve le pays entier. Les forces internationales Minusca (Nations Unies), Sangaris (France) et Eufor (Europe) sont également dépassées par cette situation délétère qui rend difficile la protection des civils. Les acteurs humanitaires, parfois confondus avec les militaires, font l'objet d'un nombre accru d'attaques (vols, menaces) de la part des communautés désœuvrées et désorientées, rendant le travail sur le terrain très complexe.

Une antenne mobile à destination des enfants de la rue

RCA
  Enfants utilisant l’eau potable dans le camp
  de déplacés Misca  // Photo : TGH ©

Ces violences intercommunautaires impactent le quotidien des Centrafricains (rentrée des classes reportée de plus de deux semaines), et certaines activités de TGH. Le service d'antenne mobile à destination des enfants de la rue, financé par l'UNICEF et l'Union européenne et mis en place il y a quelques semaines, est dans l'incapacité de se rendre dans les zones où l'insécurité est trop élevée. Cette antenne déploie des actions éducatives en milieu ouvert (en partenariat avec le Réseau en Faveur des Enfants de la Rue de Centrafrique (RFERC), en direction des enfants des rues estimés à 6000 dans Bangui. Triangle G H travaille depuis 2011 auprès de ces enfants confrontés à des violences multiples les rendant très vulnérables (drogues, exploitation sexuelle, enrôlement de force dans des groupes armés…). Cette action permet d'identifier les enfants, et de les accompagner lorsqu'ils le souhaitent vers leur famille d'origine, une famille d'accueil ou encore une structure médicale.

Eau, Hygiène et Assainissement

RCA
  Distribution de savons à Ngakobo
  Photo : TGH ©

TGH est également un acteur important dans les actions d'urgence en Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) dans les camps de déplacés à Bambari, préfecture de la Ouaka : construction de latrines, approvisionnement en eau (water trucking), réhabilitation de la station d'eau potable de la ville de Bambari ou encore désinfection de l'eau de puits ouverts. D'autres activités EHA sont également déployées à Ngakobo, siège de l'usine SUCAF qui produit la quasi totalité du sucre centrafricain, située à 60 km au sud de Bambari, qui accueille de nombreuses personnes déplacées rendant les besoins en eau, hygiène et assainissement plus importants.

TGH met en place des activités de distribution de savons et de promotion à l'hygiène, et construit des latrines d'urgence.

REPUBLIQUE DU CONGO

Améliorer les moyens de protection des enfants des rues

Congo
  Photos de la première maraude
   Photo : Corinne Chadefaux / TGH ©

L'antenne mobile du programme de renforcement des capacités des acteurs locaux en faveur de la protection de l’enfance, financé par l’Union Européenne et en partenariat avec le Réseau des Intervenants sur le Phénomène de l’Enfance en Rupture (REIPER), a été mise en circulation début novembre. Une équipe sanitaire et sociale se déplace dans un bus afin de couvrir certains besoins des enfants des rues (prévention, distribution de produits d’hygiène, collation alimentaire…) et de créer un lien entre ces derniers et les structures mises à leur disposition. Le nom de l'antenne mobile - Bana (*) Congo - a été choisi par les enfants eux-mêmes.
(*) enfant

SOUDAN

Aide aux personnes déplacées

La fin de la saison des pluies a permis la reprise de la plupart des déplacements au Darfour, facilitant ainsi l'assistance humanitaire fournie par les équipes de TGH au Soudan, à Khartoum et sur les bases opérationnelles du Darfour. La participation de TGH à des évaluations et à la fourniture d'une aide d'urgence aux personnes déplacées dans la zone de Kabar, au Central Darfour a été facilitée. Plus de 30.000 personnes, fuyant des combats autour de la ville d'Um Dukhun où TGH est également actif, se sont installées dans cette zone. En partenariat avec les agences des Nations Unies, les ONG internationales et les ministères de tutelle, TGH contribue à la mise en place d'une réponse d'urgence pour ces personnes, avec l'installation de points d'eau potable et la distribution de biens de première nécessité. L'équipe de TGH s'attache actuellement à la programmation des activités sur 2015, à travers un travail rassemblant les idées et leçons apprises de tout le personnel opérationnel de la mission, en vue de la soumission de propositions d'actions aux bailleurs principaux dans le pays (Union Européenne, Ministère des Affaires Étrangères français, agences des Nations Unies). 

TIMOR LESTE

Les citoyens intégrés aux processus démocratiques pour promouvoir les droits de l'Homme

Timor
  L’équipe de TGH et ses partenaires
   timorais, dont l’association Rede Feto
   Photo : TGH ©

TGH se positionne actuellement sur un appel à projet du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (UNDEF), visant à soutenir « des projets qui renforcent la voix de la société civile, promeuvent les droits de l'Homme et encouragent la participation de tous les groupes dans les processus démocratiques »*. L'UNDEF privilégiant les projets soutenus par des organisations locales, l'association timoraise Rede Feto, partenaire de TGH depuis plus d'un an sur un programme de renforcement des capacités des acteurs locaux pour la protection des enfants et des femmes victimes de violences domestiques, soumettra un projet en réponse à cet appel. La réponse de l'UNDEF, attendue courant 2015, décidera de la concrétisation de ce nouveau projet, qui permettrait à Rede Feto et TGH de renouveler leur partenariat, et d'avoir une plus grande visibilité sur les questions relatives à la protection des femmes et des enfants et le renforcement des capacités de la société civile.

* http://www.un.org/fr/globalissues/democracy/pdf/FNUD%20Flyer.pdf

En Bref…

Newsletter Janvier 2015
Resonance Humanitaire

En 2015, un nouveau partenariat voit le jour avec Résonances humanitaires. Cette association accompagne les travailleurs humanitaires souhaitant entreprendre une reconversion. Elle les aide à valoriser leur expérience pour s'intégrer dans le circuit classique de l'emploi. Nous reviendrons plus longuement sur ce nouveau partenariat dans notre prochaine newsletter.