Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

TitreNewsLetter
N°29 // Mai 2015

URGENCE-NEPAL

ALGERIE

Aide humanitaire aux réfugiés sahraouis, la crise oubliée

L'année 2015 marque les 40 ans de cette crise oubliée. Les réfugiés sahraouis, estimés à plus de 165 000 personnes par les autorités algériennes, vivent depuis plusieurs générations dans des camps répartis autour de la ville de Tindouf, au sud-ouest de l'Algérie, et dépendent intégralement de l'aide internationale pour l'accès aux services essentiels (eau, assainissement, hygiène, alimentation/nutrition, soins de santé, soutien aux personnes vulnérables...).

Vue du camp de Laayoune // Photo : Boussad BELKHELFA / TGH ©

Production de berlingots à l'atelier Javel // Photo : Charlotte BAUDOIN / TGH ©

Centre d'éducation spécialisée de Laayoune // Photo : Eric MARTIN / TGH ©

Distribution de kits d'hygiène // Photo : Nadjet SAIDANI / TGH ©

Vue du camp de Laayoune // Photo : Boussad BELKHELFA / TGH ©

Photo précédente Photo suivante

TGH, avec le soutien financier de la Commission Européenne (ECHO) et du Haut-Commissariat aux Réfugiés (UNHCR), poursuit en 2015 les actions développées depuis 2000 sur ses différents secteurs d'intervention.

Grâce à l'atelier inauguré en mars, le savon distribué avec les kits d'hygiène est désormais produit localement. Les distributions d'équipement/matériel de mobilité réduite à usage des personnes handicapées ont été complétées, et la construction d'un nouvel atelier mécanique améliore la prise en charge des véhicules dédiés à l'aide humanitaire.

En partenariat avec le ministère des Affaires Sociales et de la Promotion de la Femme (MPSPF),  TGH dispense deux modules de formation aux personnels des centres spécialisés, l'un centré sur les enjeux organisationnels et le partage des responsabilités au sein de l'institution, l'autre sur les aspects techniques de prise en charge afin de soulager concrètement les personnes handicapées.

En 2008, TGH avait développé un programme de distribution de chèvres et de moustiquaires. Une étude socioéconomique est actuellement conduite pour évaluer les impacts de ce programme et sa pertinence, afin de l'améliorer et de le reconduire dans le futur.

BIRMANIE

Sécurité alimentaire et développement rural

Birmanie
  Découpe à la main d'ignames
  Photo: Jonathan Domarle / TGH ©

Au premier semestre 2015, TGH a pérennisé les résultats des premières actions entamées depuis octobre 2012 dans l'Etat du Chin dans le domaine de la sécurité alimentaire. Le programme mené actuellement permet aux populations rurales de développer la production du konjac. Cette plante, aussi appelée igname pied d'éléphant, est très prisée dans les pays asiatiques pour ses vertus thérapeutiques. TGH et AYO ont organisé des rencontres entre les agriculteurs de Matupi pour leur permettre d'échanger, de comparer leurs pratiques et de les améliorer. Les équipes ont distribué 50 tranchoirs dans les villages pour de faciliter la découpe du konjac, jusqu'alors tranché à la main, opération jugée longue et fastidieuse par les agriculteurs.

Le programme appuie la création de comité villageois dans une perspective de développement durable. Le canton de Matupi est régulièrement victime de désastres naturels (pluies torrentielles, tempêtes...) ou liés aux activités humaines de façon plus ou moins directes (déforestation, incendies, érosion...). L'équipe de TGH a mené avec les villageois des activités de cartographie, visant à répertorier les zones sensibles et les espaces à protéger (habitations, terres agricoles, rizières, routes...). En fonction des cartes établies pour chaque village, un plan d'actions préventives locales (reboisement, protection des ressources en eau, contrôle de la pratique d'abattis-brûlis...) a été défini et mis en œuvre.

Le Comité Interministériel de l'Aide Alimentaire (CIAA) a renouvelé son soutien au programme pour l'année 2015-2016. L'équipe de TGH reste mobilisée sur la recherche de financement pour les projets en soutien aux populations rurales.

Birmanie

Séance de découpe d'ignames avec tranchoirs
Photo: Jonathan Domarle / TGH ©

Birmanie

Un producteur montrant le tubercule qui sera récolté.
Photo: Jonathan Domarle / TGH ©

COREE DU NORD

Contexte

La quarantaine liée à l'épidémie Ebola mise en place par les autorités nord-coréennes a finalement été levée le 2 mars 2015, après 4 mois de restriction.
L'équipe de la mission Corée du Nord a été renouvelée en début d'année 2015 avec l'arrivée d'une nouvelle cheffe de mission et de trois nouveaux chefs de projet (eau hygiène et assainissement, renforcement des capacités, et agroalimentaire).

Corée du nord

Adduction d'eau, infrastructures sanitaires et promotion de l'hygiène

Entre 2012 et 2014, TGH a développé des actions d'amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement dans 5 des 10 districts de la ville de Sohung, financées par l'Agence suédoise de coopération internationale (SIDA) et Oxfam Hong Kong. Un nouveau financement d'Oxfam Hong Kong permet en 2015 la poursuite de ces actions dans le district 3. Ce programme, d'une durée de 9 mois, étendra le nouveau réseau d'eau à une clinique, encouragera les bonnes pratiques d'hygiène auprès des enfants et des adultes dans l'ensemble du comté, et renforcera les capacités des acteurs locaux impliqués dans ces actions depuis 2013. Les études et appels d'offres initiaux ont été réalisés, et l'intervention a débuté depuis le mois de mars.

Amélioration des conditions de vie des personnes âgées

TGH continue son intervention auprès des personnes âgées vivant dans les maisons de retraite par le biais de différentes actions complémentaires.
Le programme pluriannuel de 27 mois (janvier 2014 - mars 2016), financé par EuropeAid à destination des Acteurs Non-Étatiques nord-coréens en vue d’améliorer les compétences des membres du KFCA (Fédération Nord-Coréenne pour les Soins aux Personnes Âgées) sur les levées de fonds, la conduite de campagnes de communication, le développement de leur visibilité et de leur prise en compte de la part des instances décisionnelles se poursuit. L’événement important sur les trois derniers mois a été le « Study Tour », durant lequel les membres du KFCA ont pu rencontrer et échanger sur les pratiques et expériences avec  d’autres organisations internationales de soutien des personnes âgées. Du 31 mars au 10 avril, plusieurs membres du KFCA se sont rendus pendant une semaine à Pékin, ont visité les institutions du Comité National Chinois pour les Personnes Agées (CNCA), observé les nouvelles technologies utilisées, et échangé sur les bonnes pratiques qui pourraient être appliquées par la suite en Corée du Nord. Six membres du KFCA, un traducteur nord-coréen/chinois et deux représentants de la mission TGH (le chef de projet Renforcement des capacités des partenaires et son traducteur nord-coréen) ont participé à cet échange.

Corée du nord

31 Mars / 10 Avril 2015 – Study Tour, visite de la maison de retraite N°1 à Pékin
Photo : Erwin Daragnès / TGH©

Corée du nord

31 Mars / 10 Avril 2015 – Study Tour, salle de classe de calligraphie dans l’université pour personnes âgées du quartier de Haidian à Pékin
Photo : Erwin Daragnès / TGH©

Enfin, le programme d'aide alimentaire financé par le Comité Interministériel de l'Aide Alimentaire visant à améliorer la nutrition des personnes âgées dans 24 maisons de retraite réparties dans le pays se poursuit jusqu'au mois d'août prochain.

Amélioration de la production piscicole

Un nouveau programme agroalimentaire d'une durée de 4 ans, financé par EuropeAid, a débuté dans la province Pyongan du Nord et la zone administrative de Nampho, pour améliorer durablement l'état nutritionnel des enfants dépendants des institutions sociales. Les six premiers mois sont dédiés au lancement et à l'affinement du programme, en partenariat avec l'ONG française APDRA Pisciculture paysanne, avec laquelle TGH a déjà travaillé dans le domaine de la pisciculture en RPDC.
Orientée sur deux coopératives, cette action perfectionnera les étapes de post-production présentant actuellement des dysfonctionnements. Le ministère de l'Aquaculture, impliqué dans le programme, verra ses capacités renforcées et sera en mesure de répliquer ce système de production durable dans d'autres structures du pays. L'objectif est de répondre aux besoins des enfants nord-coréens, population la plus vulnérable en RPDC, dont les rations alimentaires quotidiennes peu équilibrées sont très inférieures à la norme nationale fixée à 200 grammes de poisson par enfant et par jour.

KURDISTAN IRAKIEN

Une crise humanitaire majeure

Kurdistan
  Les enfants du DLC et l’équipe de TGH
  Daratoo, mars 2015
  Photo: Johan Neveu / TGH ©

Depuis 2014, la situation humanitaire au Kurdistan irakien ne cesse de se dégrader. L'Irak est plongé depuis de long mois dans un conflit armé opposant les forces irakiennes et les Peshmerga aux combattants djihadistes de l'État Islamique. Le conflit a fait plus de 11 000 victimes civiles en 2014, et a entraîné des déplacements massifs de populations fuyant les zones de conflit. Aujourd'hui, 2.6 millions d'Irakiens sont toujours déplacés à l'intérieur du pays. Plus d'1 million ont fui vers le Kurdistan Irakien, s'ajoutant aux 247 000 Syriens déjà réfugiés dans cette même région.

L'hiver 2014-2015 a été particulièrement rude au Kurdistan Irakien avec des températures souvent négatives et des vents violents. Les réfugiés syriens et les personnes déplacées au Kurdistan Irakien sont installés dans des bâtiments en construction ou des lieux publics qui ne sont pas adaptés pour faire face aux conditions hivernales. Afin d'aider ces populations à mieux affronter cette période de froid, TGH a mis en place de novembre 2014 à février 2015 des distributions de kits d'hivernage, incluant des chauffages, des tapis isolants, des couvertures et du fuel.

Kurdistan
  Animations au Daratoo Learning Centre
  à l’occasion de la journée de la femme,
  le 9 mars 2015 Daratoo
  Photo : Johan Neveu / TGH ©

En partenariat avec l'UNICEF, TGH a mené de décembre à fin avril, un programme d'urgence pour garantir un approvisionnement en eau suffisant et des conditions d'assainissement et d'hygiène décentes pour les familles déplacées à Ainkawa, quartier de la ville d'Erbil.

TGH mène actuellement un programme d'éducation non formelle à Daratoo pour offrir un accès à l'éducation primaire et un soutien psychologique à 250 enfants déscolarisés. Le centre accueille des enfants de 6 à 11 ans et leur propose 6 jours par semaine des activités scolaires (cours d'arabe, de kurde, d'anglais, de mathématiques et de sciences), des activités sportives et récréatives ainsi qu'un soutien psychologique. Au-delà de son action éducative, ce projet offre aux enfants un espace de socialisation où ils peuvent développer leurs capacités et s'épanouir.

ECHO a renouvelé son soutien au projet éducatif de TGH pour l'année 2015-2016, permettant à l'équipe de continuer les activités de soutien aux enfants réfugiés syriens ou déplacés internes.

LAOS

Irrigation et accès à l'eau

TGH poursuit les actions de deux programmes au premier semestre 2015, l'un sur l'irrigation agricole et l'autre sur l'amélioration des conditions sanitaires et d'accès à l'eau.

Le premier programme, financé par la région Rhône-Alpes, renforce les capacités des autorités locales en matière d'irrigation agricole dans la province de Khammouane. Des canaux d'irrigations sont en cours de réalisation, et des comités de gestion de l'eau sont mis en place dans les villages.

Laos

Ouvrage du village de Pakpo
Photo : Margot Petitpierre / TGH ©

Laos

Construction de la digue de 38 mètres sur la rive droite
Photo : Margot Petitpierre / TGH ©

Le second programme fournit à 17 villages ruraux des infrastructures hydrauliques et sanitaires durables, et forme les acteurs locaux à la gestion des points d'eau et à la promotion de l'hygiène. La construction de 8 points d'eau et de 252 latrines dans 6 villages de Nassalone est en cours de réalisation, et les agents locaux reçoivent des formations techniques en gestion de projet d'irrigation. Ce programme est financé par l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse qui a maintenu son soutien à TGH pour la deuxième phase du projet.

Laos

Forage, Ban Mai Nong Nyo, mars 2015
Photo : Joël Terville / TGH ©

Laos

Forage à Ban Mai Nong Nyo, mars 2015
Photo : Joël Terville / TGH ©

PHILIPPINES

Philippine
  Bateaux construits pour les villageois de Sulangan
  Photo : TGH ©

Clôture de la mission de TGH aux Philippines

Les programmes, financés par la Fondation de France et le Centre de Crise du ministère des Affaires Étrangères et Européennes et mis en place par TGH pour soutenir les populations du village Sulangan Barangay de l'extrême sud de l'île de Samar touchées par le typhon Yolanda en 2013 se sont achevées fin mars. Les derniers mois ont finalisé les activités de construction de bateaux ainsi que la mise en place des dernières activités génératrices de revenus dans le domaine de l'agriculture. Un bilan global de l'action est actuellement en cours de réalisation.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

2015, le défi de la réconciliation nationale et du relèvement

Malgré la baisse des exactions, la relative accalmie de ces derniers mois, et les efforts des forces internationales (Minusca et Sangaris), le pays reste fragilisé par des conflits entre les différents groupes politico-militaires et par le banditisme latent de la capitale.

Le gouvernement de transition, piloté par Catherine Samba Panza depuis janvier 2014, tente de restructurer l'État Centrafricain, mais le chemin à parcourir reste long et complexe. Le niveau de cohésion communautaire est faible, et le risque d'instabilité persistant. Le forum de Bangui, qui se tiendra fin avril, a pour but d'instaurer à nouveau le dialogue entre groupes armés et acteurs politiques afin d'apporter des solutions pérennes à une sortie de crise et d'amener le pays vers la réconciliation nationale, en amont des élections prévues courant 2015. 

A l'heure actuelle, les acteurs humanitaires en RCA font face à une crise grave sans précédent. L'UNHCR recense encore 436 119 personnes déplacées à l'intérieur du pays, dont 43 592 à Bangui. Les réfugiés ayant fui au Cameroun, au Tchad ou encore en République Démocratique du Congo sont estimés à 453 000¹. 2, 7 millions de personnes se trouvent dans une situation d'assistance humanitaire urgente.

L'insécurité récurrente, le manque d'accès aux infrastructures de santé et la profonde déchirure du tissu social entre les communautés a plongé le pays depuis maintenant près de 3 ans dans une situation d'extrême vulnérabilité.

¹ Source UNHCR au 31 mars 2015 http://data.unhcr.org/car/regional.php

Protection : une antenne mobile à destination des enfants de la rue de Bangui

RCA
  Enfants de la Rue à Bangui  //  Photo : TGH ©

TGH travaille depuis 2011 auprès des enfants confrontés à des violences multiples les rendant extrêmement vulnérables (drogue, exploitation sexuelle, enrôlement de force dans des groupes armés…).
Le service d'antenne mobile de TGH à destination des enfants de la rue, financé par l'UNICEF depuis octobre 2014, effectue des maraudes quotidiennes dans les rues de Bangui. Cette action permet d'identifier les enfants, et de les accompagner lorsqu'ils le souhaitent vers leur famille d'origine, une famille d'accueil ou encore une structure médicale.

Eau, Hygiène et Assainissement

RCA
  Distribution de savons à Ngakobo
  Photo : TGH ©

TGH est également un acteur important dans les actions d'urgence en eau, hygiène et assainissement dans les camps de déplacés à Bambari, préfecture de la Ouaka : construction de latrines, approvisionnement en eau (water trucking), réhabilitation de la station d'eau potable de la ville de Bambari (SODECA) ou encore désinfection de l'eau de puits ouverts. TGH met en place des activités de distribution de savons et de promotion à l'hygiène, et construit des latrines d'urgence.

6 projets sont actuellement menés par TGH dans la Ouaka et la Vakaga, mêlant actions d’urgence et interventions post-urgence.

Sécurité Alimentaire

RCA
  Photo : TGH ©

Début 2015, 4 programmes de sécurité alimentaire sont en cours dans la Ouaka et la Vakaga, ainsi que des évaluations pour étendre ces activités sur Bangui.

Dans la Ouaka, TGH mène simultanément 3 programmes, et travaille plus particulièrement sur les axes Bambari-Kuango et Bambari-Bakala, sur des activités d'appui aux systèmes d'élevage, de transformation, de stockage et de réhabilitation des infrastructures routières.

En Vakaga, TGH est un acteur clef de la sécurité alimentaire, et travaille notamment sur des distributions de kits vivriers (constitués de semences et d'outils agricoles), ainsi que sur la dotation en médicaments des centres vétérinaires de la zone.

REPUBLIQUE DU CONGO

Renforcement des organisations communautaires des zones rurales

Congo
  Carte de la République du
  Congo - Départements du
  Pool et des Plateaux

Triangle G H continue de mener des programmes sur le long terme, majoritairement dans le domaine du développement rural et de la sécurité alimentaire. Depuis décembre 2012, un programme pluriannuel de soutien aux acteurs non étatiques dans leur participation à la réduction de la pauvreté, porté par Caritas Congo et soutenu par TGH, vise à faciliter le développement des zones rurales en renforçant les organisations communautaires. Il doit mettre en fonctionnement quatre coopératives de commercialisation dans les départements du Pool et des Plateaux, et accroître en amont les capacités de production des agriculteurs. À mi-parcours du programme, un travail de mobilisation communautaire autour de la création des coopératives a déjà eu lieu (sensibilisation des agriculteurs, identification des adhérents potentiels aux coopératives) et des études sur les circuits de commercialisation et d’écoulement des produits ont été réalisées. Trois entrepôts de stockage des produits agricoles ont été construits à Kindamba, Mbanza-Ndounga et Lekana. Deux coopératives ont été créées à Kindamba et Mbanza-Ndounga, et les producteurs ont eu accès à des intrants (matériel ou végétaux) de qualité. Les membres des groupements ont participé à des formations de structuration/gestion, et un axe routier est en cours de réhabilitation afin de faciliter le transport des productions.

Congo

Février 2014 - Atelier de Mbanza-Ndounga de formation en gestion administrative, financière, RH et équipements des leaders des groupements
Photo : TGH ©

Congo

Décembre 2014 - Assemblée Générale Constitutive de la Coopérative de Mbanza-Ndounga « BaBouba » (« ça va réussir »)
Photo : TGH ©

SOUDAN

Soutien aux Personnes Déplacées Internes et aux populations hôtes et retournées

TGH continue d'allier les projets d'urgence et de post urgence dans les domaines de l'eau, hygiène et assainissement et sécurité alimentaire. Le transfert progressif vers les acteurs locaux du secteur de l'approvisionnement en eau potable et en services d'assainissement pour les camps de Personnes Déplacées Internes (PDI) au Darfour, que TGH assurait depuis de nombreuses années, a débuté, notamment avec le WES (Water and Environmental Sanitation) au Central Darfour, par le biais d'un programme financé par EuropeAid.

Mars 2015 – Creusement d'un puits à Morlanga (quartier Sud) / Photo : TGH ©

Mars 2015 – Bindizi, construction de 60 dispositifs de lavage des mains avant distribution dans les trois zones du projet / Photo : TGH ©

Mars 2015 – Journée de campagne de ramassage des déchets à Amar Jadeed et Morlanga
Photo : TGH ©

Amar Jadeed – Evénement public de promotion à l'hygiène / Photo : TGH ©

Février 2015 – Kabar, distribution de savon / Photo : TGH ©

Mars 2015 – Creusement d'un puits à Morlanga (quartier Sud) / Photo : TGH ©

Photo précédente Photo suivante

Un nouveau programme d'urgence sur trois mois en eau, hygiène et assainissement a été mis en place, qui s'inscrit dans un contexte spécifique. Début 2014, les conflits entre tribus Misseriya et Salamat dans la localité d'Um Dukhun ont entraîné le déplacement de plus de 30 000 personnes vers Kabar (localité d'Um Dukhun), Morlanga et Amar Jadeed (localité de Mukjar). La situation sanitaire, déjà bien en dessous des normes sur les trois zones, s'est aggravée. Depuis février, TGH fournit un accès à 12 litres d'eau potable par personne et par jour à 29 600 bénéficiaires, grâce à la réhabilitation de points d'eau (puits, pompes manuelles) et à la construction de nouveau puits. Des systèmes de latrines d'urgence (partagés par plusieurs familles) sont construits, et des savons et kits d'hygiène sont distribués. Enfin, des campagnes de nettoyage des déchets sont organisées avec la population, et des messages sur les bonnes pratiques d'hygiène sont diffusés.

TIMOR LESTE

Le combat contre les violences domestiques faites aux femmes

TGH mène depuis 2013 un programme de sensibilisation des Timorais aux droits de la femme et des enfants, intitulé «  Vers le renforcement de la société civile pour une meilleure protection des femmes et des enfants victimes de violences », financé par l'Union Européenne, et élaboré en partenariat avec 4 associations locales¹ et les autorités timoraises.

La fondation Raja Danièle Marcovici a cofinancé cette action à hauteur de 15 000 euros en 2014. Une nouvelle demande de subvention est  prévue dans les mois à venir.

Les citoyens intégrés aux processus démocratiques pour promouvoir les droits de l'Homme

Timor
  L’équipe de TGH et ses partenaires
   timorais, dont l’association Rede Feto
   Photo : TGH ©

En décembre 2014, TGH s'est positionné sur un appel à projet du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (UNDEF), visant à soutenir « des projets qui renforcent la voix de la société civile, promeuvent les droits de l'Homme et encouragent la participation de tous les groupes dans les processus démocratiques »². L'UNDEF privilégiant les projets soutenus par des organisations locales, l'association timoraise Rede Feto, partenaire de TGH depuis plus d'un an sur un programme de renforcement des capacités des acteurs locaux pour la protection des enfants et des femmes victimes de violences domestiques, a soumis un projet en réponse à cet appel. La réponse de l'UNDEF, attendue courant 2015, décidera de la concrétisation de ce nouveau projet, qui permettrait à Rede Feto et TGH de renouveler leur partenariat, et d'avoir une plus grande visibilité sur les questions relatives à la protection des femmes et des enfants et au renforcement des capacités de la société civile.

Un nouveau programme eau, hygiène et assainissement

Démarré en avril 2015 pour une durée de trois mois, financé par BESIK³ et en partenariat avec l'association NTF (Naroma Timor Foan), ce programme vise à établir sur l’ensemble du territoire un recensement complet des infrastructures de distribution d'eau dans les communautés. Un état des lieux précis et une cartographie des différents systèmes de pompage permettra de définir les besoins de maintenance ou de remise en fonctionnement des systèmes, dont 60 à 70% sont déficients.

¹ FOKUPERS, REDE FETO, PRADET, CASA VIDA
² http://www.un.org/fr/globalissues/democracy/pdf/FNUD%20Flyer.pdf
³ The Besik (Bee, Saneamentu no ljene iha Komunidade) programme a été fondé par le gouvernement australien pour porter assistance au gouvernement timorais dans le domaine EHA et dans le but de garantir un accès à l’eau de qualité aux populations rurales du Timor Leste.

En Bref…

Resonance Humanitaire

RESONANCES HUMANITAIRES

L'association qui accompagne les humanitaires à leur retour de mission dans leur reconversion professionnelle

Dans le cadre de sa nouvelle politique d'expatriation TGH est, depuis le début de l'année 2015, partenaire de Résonances Humanitaires.

Créée en 2002, cette association, reconnue d'intérêt général, regroupe des professionnels des ressources humaines et de la solidarité internationale.

Elle a été créée suite à la volonté d'une poignée d'anciens humanitaires, menés par Eric Gazeau, et à une enquête publiée au même moment. Cette dernière, révèle la grande précarité sociale persistante dans le secteur de la solidarité internationale et ce, malgré l'allongement des durées d'engagement et la professionnalisation des acteurs,

Elle a pour vocation de,

  • éviter l'isolement en retour de mission en stimulant une entraide au-delà des réseaux internes à chaque ONG,
  • favoriser la réinsertion professionnelle en France des acteurs de l'humanitaire,
  • renforcer la reconnaissance sociale et professionnelle des expatriés de la solidarité internationale auprès de tous les acteurs concernés (pouvoirs publics, administrations, entreprises),
  • renforcer l'image de professionnalisme des ONG sur le marché de l'emploi.

Résonances Humanitaires propose à ses adhérents :

  • Un suivi personnalisé à Paris, Lyon et Bordeaux et le soutien d'une équipe pluridisciplinaire : aide à l'orientation professionnelle, élaboration et  clarification du projet, refonte du CV, valorisation des compétences,
  • Un espace intranet dédié aux offres d'emploi et aux outils de retour à l'emploi,
  • Des ateliers thématiques,
  • Des formations courtes,
  • Des groupes de chercheurs d'emploi,
  • La participation à des événements: ateliers conférences ou salons avec nos différents partenaires,
  • Des rencontres réseau des employeurs partenaires, associations et entreprises

Depuis sa création en 2002, 1700 personnes ont adhéré à l'association Résonances Humanitaires et ont bénéficié des services d'accompagnement vers un nouveau cap professionnel.

Pour certains, cette rencontre avec RH répond au besoin de faire une pause dans un parcours d'engagement à l'étranger.
Pour d'autres, il s'agit de trouver une voie de reconversion professionnelle qui ait du sens ou, tout simplement  d'une forme de soutien dans sa recherche d'emploi.

Suivez toute l'actualité de Résonances Humanitaires sur www.resonanceshumanitaires.org et la page Facebook
Et pour rencontrer l'équipe de Résonances Humanitaires – contactez le 01 46 36 10 36 ou envoyer un mail à contact@resonanceshumanitaires.org

Don TGH ANONA

@ANONA – LE DON GRATUIT

Nous sommes heureux de vous annoncer que TGH est soutenu par @Anona – le don gratuit, la nouvelle plateforme de dons gratuits.

Vous pouvez désormais nous soutenir gratuitement en visionnant simplement une vidéo.
Rendez-vous sur www.anona.world ou téléchargez l'application en cliquant sur ce lien http://bit.ly/1DrWnZy.

A vos dons !