Menu outils Menu outils Recherche interne au site English version
Recherche interne au site English version
Rechercher dans le site           
Lancer la recherche

Résultat de la rechercheRefermer la recherche interne

TitreNewsLetter
N°32 // Mai 2016

Dans cette newsletter n°32 nous donnons la parole à Nilesh Nakarmi, coordinateur du programme que nous menons conjointement avec notre partenaire népalais ARSOW. Nous évoquons les élections présidentielles qui se sont tenues en République Centrafricaine en février dernier et enfin notre programme de réduction de la malnutrition dans le Darfour au Soudan.

NEPAL

Nilesh Nakarmi, Coordinateur Triangle Génération Humanitaire-ARSOW sur le projet de Kavrepalanchok, financé par la Fondation de France, les agences de l'eau RMC et Adour-Garonne et le fonds d’urgence de la Région Rhône-Alpes.

Nilesh Nakarmi

Nilesh Nakarmi
Photo : TGH ©

Depuis l'obtention de mon diplôme en physique, j'ai commencé à être engagé dans le domaine de la solidarité et notamment dans des organisations humanitaires et des forums publics. J'ai ensuite réalisé un post-doctorat en sociologie à l'Université de Tribhuvan (Népal). Durant cette période d'étude, j'ai activement contribué à la création d'une organisation de solidarité en lien avec la jeunesse (Kirtipur Volunteer Society) au sein de ma ville natale. Cette organisation a été créée en 2005 et son objectif majeur est de créer une plate-forme pour les jeunes leur permettant ainsi de partager leurs connaissances et compétences, tout en se formant dans le secteur du développement communautaire. Je suis ensuite devenu président de cette organisation où j'ai beaucoup appris. J'ai eu la chance de travailler avec divers acteurs tels que des organismes gouvernementaux et des ONG nationales et internationales.

Depuis trois ans, je travaille avec l'Association For Rural Social Welfare Nepal (ARSOW-Népal) en tant que coordonnateur de projet financé par le Fonds de Réduction de la Pauvreté. Le projet vise à améliorer la condition socio-économique des personnes marginalisées, désavantagées et pauvres en milieu rural, et ce, grâce à la mobilisation communautaire, aux activités génératrices de revenus, au développement des capacités et au développement des infrastructures.

Nepal

Distribution de kit d'hygiène
Photo : TGH ©

Suite aux deux tremblements de terre dévastateurs d'avril et mai 2015, Triangle Génération Humanitaire a voulu lancer, en partenariat avec ARSOW-Nepal, des actions d'urgence en faveur des communautés affectées par les séismes de trois villages du district de Kavrepalanchok. Mon expérience passée dans le secteur humanitaire (en particulier dans la gestion des catastrophes) m'a motivé à postuler en tant que coordinateur de projet.

En tant que coordinateur de projet, mes missions sont diverses. Je participe à la planification du projet, à la gestion de l'équipe-projet, à la coordination et à la participation des organismes gouvernementaux, à la mobilisation communautaire, etc. Ce projet est d'autant plus intéressant que nous avons dû faire face à différents défis dans sa mise en œuvre. Le Népal a notamment fait face à un blocus pendant pratiquement 5 mois, qui a ralenti la réalisation de certaines activités, notamment en raison d'une pénurie d'essence, de gaz et à l'inflation des prix des matériaux de construction ou à leur indisponibilité sur le marché.

Le projet mis en œuvre est basée sur les besoins exprimés par les communautés. Par conséquent, nous avons amendées les activités prévues initialement afin de répondre aux évolutions des besoins des populations. L'implication des communautés dans la conception du projet est chronophage mais elle permet une approche participative menant à davantage de pertinence. La flexibilité des bailleurs de fonds, qui ont accepté l'ensemble des amendements proposés, a permis d'adapter nos actions aux besoins réels et par conséquent d'avoir une perception favorable de la part des populations.

Travailler avec TGH est pour moi très motivant. Les stratégies et procédures adoptées dans la phase de mise en œuvre du projet sont efficaces et appropriées. Nous travaillons dans un environnement convivial où chacun peut exprimer son point de vue quant à la mise en œuvre du projet. Il y a encore beaucoup à faire pour les communautés affectées par les séismes et j'espère que nous pourrons poursuivre nos actions. Merci à TGH et ARSOW de m'offrir la possibilité de travailler avec ces personnes, avec lesquelles j'ai beaucoup appris.

Nilesh Nakarmi, Coordinateur au Népal

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

2016 : L'espoir d’une sortie de crise pour la Centrafrique ?

Certains ont bravé la peur, le danger et la crainte d'une attaque pour se rendre aux urnes ; ils étaient plus de 2 millions d'électeurs recensés à l'échelle nationale en décembre 2015. Le 14 février 2016, le peuple centrafricain à élu son nouveau président : Faustin Archange Touadéra, avec près de 62% des voix contre 37% pour son adversaire Anicet Georges Dologuele.

Faustin Achange Touadéra

Faustin Achange Touadéra se rendant aux urnes pour le second tour des élections présidentielles - 14 février 2016
Photo : TGH ©

C'est l'une des clefs de sa victoire. Faustin-Archange Touadéra a réussi, très rapidement après le 1er tour de la présidentielle, à rallier à sa cause une vingtaine de candidats. Il a également obtenu le soutien du grand perdant du premier tour, Martin Ziguélé et de l'ancien ministre Karim Meckassoua.

Surnommé « le candidat du peuple », il aura la charge de redresser un pays meurtri par 3 ans de violences sans précédent.

Depuis 2012,  la crise que subit la RCA à eu des effets dévastateurs sur l'ensemble du territoire : mouvements de déplacements de population en masse, cycle de violences intercommunautaires et banditisme exacerbé. En janvier 2016, plus de 2.35 millions de personnes sur près de 5 millions d'habitants ont encore besoin d'assistance humanitaire. Les enfants, notamment dans les zones rurales, on perdu plus de 2 ans de scolarité, 28% de la population vit dans un état d'insécurité alimentaire sévère et seulement 34% de la population en zone rurale bénéficie d'un accès à des points d'eau protégés.

En mai 2015, une sensible amélioration sécuritaire avait permis le retour de près de 200 185 personnes déplacées dans leur zone d'origine, mais les violences des mois de septembre et octobre de la même année ont confirmé l'extrême volatilité de la situation, avec de nouveaux déplacements enregistrés, notamment vers des sites qui étaient pourtant en phase de fermeture.

Campagne sensibilisation RCA Bambari

Sensibilisation aux bonnes pratiques d'Hygiène dans le camp de déplacés PK8 - Bambari
Photo : TGH ©

Alors qu'il avait débuté dans climat tendu et incertain, le référendum constitutionnel du 13 décembre 2015 a permis d'amorcer le processus politique et la fin du gouvernement de transition. Malgré les contraintes logistiques et sécuritaires, et avec le soutien des forces armées internationales déployées dans le pays, les deux tours des élections présidentielles se sont déroulés dans un climat apaisé et sans incidents majeurs. Le premier tour des élections législative a toutefois été annulé par la Cour constitutionnelle.

Les élections législatives et les résultats définitifs par l'Autorité Nationale des Élections termineront d'achever le processus de transition politique, moteur d'une redynamisation essentielle au relèvement du pays, et à une véritable sortie de crise.

Campagne sensibilisation RCA Bambari

Sensibilisation aux bonnes pratiques d'Hygiène dans le camp de déplacés PK8 - Bambari
Photo : TGH ©

Pour l'année 2016, TGH continuera d'appuyer les populations ayant besoin d'une assistance immédiate en Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) et Sécurité Alimentaire, comme dans la préfecture de la Ouaka ou encore plus de 79 000 personnes vivent dans des camps de déplacés et où 18 000 sont accueillies chez des familles hôtes.

En Vakaga et à Bangui, l'organisation souhaite poursuivre ses efforts en matière d'Education/ Protection et de Sécurité alimentaire, via des projets soumis au Comité interministériel d'aide alimentaire (CIAA), au Fonds Commun Humanitaire (CHF) ou encore à l'Agence Française de Développement (AFD).

Camille Attias, Assistante Chef de mission en RCA

SOUDAN

Vers une réduction de la malnutrition chez les personnes à risque des communautés vulnérables du Darfour

Distribution d'intrants agricoles, localité de Geneina

Distribution d’intrants agricoles, localité de Geneina
Photo : TGH ©

TGH est présente et opérationnelle au Soudan depuis 2004. Elle mène des projets dans les domaines de l'Eau, l'Hygiène et l'Assainissement ainsi que la Sécurité alimentaire et Développement rural depuis son implantation dans le Darfour. Dans cette région, l'agriculture reste la principale activité génératrice de nourriture et/ou de revenu. Cependant au cours des récentes années, des phénomènes climatiques et/ou des conflits anthropiques ont contribué à impacter l'activité des agriculteurs.

Le projet suivant mené par TGH sur la période allant de mai 2015 à février 2016, vient ainsi en soutien aux populations déplacées et hôtes vivant dans le Darfour Central (localités de Bindizi, Mukjar et Um Dukhun) et l'Ouest Darfour (localité de Geneina). Il se fonde sur une enquête réalisée par TGH en octobre 2014 mettant en avant une sécurité alimentaire améliorée grâce à des facteurs externes favorables mais aussi à des choix opérants tels un effort de diversification de la part de TGH favorisant ainsi des cultures pluviales non céréalières (légumes, arachides) ou encore des espèces céréalières à cycle court. Ces choix ont mené à une hausse de la production agricole permettant à la fois une autoconsommation et une hausse du revenu des ménages grâce à la vente des récoltes. A travers ce projet, TGH tend à persévérer dans cette optique afin de favoriser la sécurité alimentaire à long terme dans les zones cibles. Il bénéficie ainsi du soutien du Comité Interministériel d'Aide Alimentaire (CIAA) et se ventile ainsi :

  • La constitution de filets de sécurité (« safety nets ») pendant la période de soudure afin de limiter l'impact de la hausse des prix des denrées alimentaires et l'inexistence des réserves familiales sur la situation nutritionnelle des foyers cibles. TGH met ainsi en place une distribution directe de biens alimentaires couvrant le moment le plus difficile de la période de soudure (2 mois). Elle sera combinée à une sensibilisation aux Pratiques Familiales Essentielles (« Key Family Practices ») à Bindizi, où TGH est la seule organisation menant ce type de sensibilisation qui vise à favoriser les pratiques quotidiennes qui contribuent à prévenir la malnutrition.
Distribution d'aide alimentaire aux ménages malnutris, localités de Bindizi/d'Um Dukhun

Distribution d'aide alimentaire aux ménages malnutris, localités de Bindizi/d'Um Dukhun
Photo : TGH ©

  • Le renforcement des capacités productives des familles ciblées permettant d'agir sur les causes de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition les touchant. Afin de limiter les cas récurrents de malnutrition (sévère et modérée) chez les enfants de moins de 2 ans et les femmes enceintes ou allaitantes et de participer au renforcement de leurs capacités de production, les foyers ont pu bénéficier d'une distribution de semences agricoles adaptées à leurs besoins et capacités. Dans le cadre de ces distributions, les familles ont bénéficié de quantités de semences supérieures à celles fournies par TGH dans le cadre d'autres programmes à visée plus générale, assurant leur propre consommation (millet, sorgho) ainsi que la production de cultures de rente (arachide,  sésame), permettant de couvrir leurs besoins en denrées alimentaires pour une période de 3 mois minimum, durée supérieure à la période critique de soudure.

Juliette ADOLPHE, Assistante desk des Missions Algérie, Kurdistan Irakien, Soudan

En Bref…

  • 23/02/2016 :
    Participation de Christian Lombard et Patrick Verbruggen à la 3ème Conférence Nationale Humanitaire à Paris.
  • 05 - 07/03/2016 :
    Visite de M. Ban Ki Moon, Secrétaire Générale de l'ONU dans les camps sahraouis
  • 21 - 23/03/2016 :
    TGH participe au Dubaï International Humanitarian Aid & Development, Conference & Exhibition (DIHAD), l'une des plus importantes rencontres des acteurs de l'aide humanitaire. Elle réunit les principales organisations gouvernementales et non gouvernementales, agences onusiennes, universités, entreprises et fondations innovantes dans le champ de l'humanitaire.
  • 25/04/2016 :
    Un an après le séisme au Népal, Triangle Génération Humanitaire est toujours sur le terrain, engageant ses métiers et ses compétences multiples. Communiqué de presse

Pour plus d'informations sur nos projets, voir la rubrique Nos actions sur le site de TGH.